Essais et etude du schéma






Le temps de la mise à feu est arrivé...

Essais

Premier essai :

Je branche l'antenne la terre. je me mets en GO. rien de rien, à peine un peu de souffle, en PO on entend vaguement radio bleue mais à peine...

Je viens de m'apercevoir que j'avais reserré (on se demande pourquoi...) la molette à coté du bornier antenne/terre, donc c'est normal...

Deuxième essai :

Toujours rien en GO, par contre on recoit pas trop mal radio-bleue sur les PO.

Je me dis que la self bricolée pose peut être problème. Je décide de prendre une self de 2H qui traine.

Pas mieux. j'en trouve une de 10H, un petit peu mieux mais finalement moins bien que la self d'origine. Je laisse donc celle d'origine.

Je recois entre temps une lampe que j'avais commandé sur ebay. Une RES 964 plus ou moins équivalente à la E443H elle même équivalente à la PM24M.



Je teste cette lampe sur le lampemètre. Avec 250V plaque et 250V ecran, j'ai plus ou moins 15mA de débit. elle est quand même pas mal pompée. Et celle d'origine donne 25mA pour les mêmes valeurs de plaque et d'écran. On pourrait donc croire que celle d'origine est meilleure...

Et bien non.....

Troisième essai :

Le son est carrément plus fort avec ma lampe à moitié pompée et pour le coup, plus fort que nécessaire en PO.

Je commence à entendre les GO, mais on est pas collé au mur.

Donc, je pense que si j'avais une BF correcte et une HF correcte, je pourrai avoir quelque chose de suffisant en GO, mais l'après l'étude du schéma qui est un peu bizarre au niveau de l'étage d'entrée (on pourrait croire au premier abord qu'il s'agit d'un accord parallèle sur les 3 selfs en série, mais en fait seules les 2 du haut servent pour l'accord..). D'après les premières conclusions de Pierre, ce genre de poste devait être concu pour des antennes présentant une forte capacité (et donc indirectement une grande longueur). Donc avec mes 4 mètres d'antenne dans le garage, je ne recois pas très bien les GO. Il faudra penser à construire un petit préampli avec en sortie différentes adaptations, nous verrons cela. De toutes facons, entre le fait d'être au sous-sol, d'avoir une antenne de faible longueur et le fait d'avoir de plus en plus de perturbations par les équipements électrique divers et variés, il va vraiment falloir que je me penche sur le sujet. C'est le premier poste que je possède qui ne recoit pas correctement les GO.

Bref, ca fonctionne c'est toujours ca. Vous pouvez cliquer sur la video ci-dessous...




Schéma

Voici le schéma du poste. On ne peut plus simple.



Les composants



Nous avons à faire à un poste secteur, avec alimentation en alternatif. Le transformateur possède un double enroulement pour la HT (S2) qui donne 2 x 240V environ, ce qui nous permet de tabler sur 210 à 220V de HT continue en charge après filtrage de C1 et C2.

Un enroulement est dédié pour le chauffage de la valve qui est à chauffage direct, la HT continue est recueillie au pied de S3 et un premier filtrage à lieu avec le condensateur de 32mF (C1). Cette première HT alimente la plaque de la lampe finale au travers du primaire du transformateur de sortie mais elle n'alimente pas directement l'écran de la finale comme nous voyons fréquemment cela sur beaucoup de postes.

Un pont diviseur constitué par les résistances R1,R2 et R7 permet d'obtenir différentes tensions.

Entre R1 et R2 nous disposons de la tension HT2 qui alimente l'écran pour la lampe finale, 200V environ. Entre R2 et R7 nous disposons d'environ 28V pour alimenter l'écran de la lampe HF et sa plaque recoit la HT2.

La grille de la lampe HF est au potentiel de la masse via R8, la cathode étant à la masse, la polarisation de ce tube est donc de 0V

Quant à la lampe finale (à chauffage direct), la polarisation se fait via la résistance R3 qui se trouve entre la masse et le point milieu de l'alimentation filament des tubes HF et BF. Nous trouvons environ 15V aux bornes de R3. Un condensateur de découplage de 25mf (Que j'ai remplacé) est branché à ses bornes (Si vous le changez, respectez bien le sens avec le coté négatif du condensateur à la masse).

C10 est le condensateur de liaison entre la lampe HF et la lampe BF.

Le couple R10, C13, permet d'avoir une amplification uniforme des basses fréquences (si on peut dire....) et limite la haute impédance de S8 aux hautes fréquences. Bien... Si c'est marqué, ca doit être vrai mais, vu que S8 est bricolée sur mon poste, l'effet n'est pas si marqué sur mon récepteur, une légère atténuation des aigus mettons...

La plaque de la lampe HF est alimentée via la self S8 qui permet normalement d'être vu comme une charge relativement importante en aillant l'avantage de ne pas faire trop chuter la tension.

Le condensateur C9 est la pour mettre les résidus de HF à la masse afin de ne pas les envoyer sur la lampe BF.

S7 est le bobinage de réaction, il est plus ou moins couplé avec les bobinages S5,S6. Le dispositif permettant de régler la réaction est mécanique et se trouve dans un bloc d'accord positionné sous le chassis juste derrière l'axe de manoeuvre permettant via une came de rapprocher plus ou moins le bobinage S7 des bobinages S5,S6.

L'accord se fait avec le condensateur variable C6 et les bobinages d'accord proprement dits sont S5,S6.

C8/R8 sont respectivement le condensateur et résistance de détection. Nous avons donc une détection grille. C'est un schéma assez standard de détectrice à réaction si ce n'est que l'étage d'entrée est un peu spécial.

Dans la plupart des détectrices à réaction de récepteurs de conception modestes le pied de S6 serait à la masse, C6 serait en parallèle sur S5,S6 et l'antenne arriverait via un choix de 2 ou 3 condensateurs sur les lames fixes de C6, autrement dit sur la tête de S6. Ici, S5 et S6 sont en série avec un bobinage de forte inductance (de l'ordre de 7mH en série avec l'accord) et C6 est en parallèle avec l'ensemble. Mais comme l'antenne arrive au pied de S6 via un condensateur variable C5, nous avons en entrée une sorte d'accord série. Je n'ai jamais eu d'étage d'entrée de ce genre.

D'après la documentation, le fonctionnement est le suivant :

1) le circuit d'antenne comprend les bobinages S5,S6 ( avec S6 court-circuitable en position PO) ainsi que les condensateurs C12, C7 et C6.
2) le bobinage S7 est le bobinage de réaction. Lorsque le couplage est serré nous avons un maximum de volume et de sélectivité. En revanche, lorsqu'il est lâche, la sélectivité et le volume diminue. C'est pour cela que nous pouvons agir sur C5 pour augmenter le volume global.
3) la HF passe à travers de C5, C12 et C7, la régulation s'obtient via le condensateur C5.
4) C12 et C7 effectue le couplage entre l'antenne et le circuit d'antenne situé au dessus. C7 étant de valeur faible (1nf) par rapport à C12 (10nf), lorsqu'ils sont en série nous avons une valeur globale de moins de 1nf, dans les 900pF. Par contre, lorsque C7 est court-circuité, la valeur globale est de 10nf, ce qui atténue fortement la HF en entrée et permet la réception de station puissante.
5) la résistance R9 et la self S12 sont la pour transfèrer à la terre les fluctuations de basse fréquence qui pourraient atteindre le circuit d'antenne via le secteur, en gros, cela sert à mettre la ronflette à la terre. Ca c'est l'avantage. Par contre, ce système baisse vraiment la sensibilité du poste avec une antenne ordinaire. A moins d'avoir 30 mètres de fil, on ne recoit pas grand chose en GO.




Tests et bidouilles

Le poste n'étant pas très sensible, je me suis laissé allé à faire quelques modifications pour voir...

J'ai essayé de transformer l'étage d'entrée en quelque chose de plus simple avec juste un étage accordé constitué de S5 et S6 en parallèle sur le condensateur d'accord et je relie une antenne via un condensateur de 150pf sur les lames fixes du condensateur d'accord.



En 2 temps, cela revient à couper la liaison entre C5 et S12 en dessoudant simplement le fil qui relie les 2 éléments. Ensuite, court-circuiter S12 (facile, on soude un fil entre ses 2 cosses, ou entre la cosse du dessus et un point de masse avoisinnant.) Et enfin, on rajoute un condensateur de 150pf (100 ou 200pF conviennent très bien), la aussi, je vais au plus simple, je soude ce condensateur sur la patte du CV, celle qui sort via le petit plot en porcelaine et de l'autre coté de ce condensateur de 150pf je branche mon antenne.

Au final en effacant ce qui ne sert plus, voici notre nouveau schéma :



Résultat des courses, ca braille fort en GO. Donc, en revenant à un schéma classique, le système fonctionne bien. Evidemment, avec ce type de liaison, plus le condensateur de liaison entre antenne et CV a une valeur importante, plus le niveau sonore est important, mais.... plus la sélectivité devient pitoyable et ca devient très vite franchement mauvais, du genre on écoute Europe 1 avec dans le fond le son de RTL, j'exagère à peine.

J'ai dessoudé mes bricoles et j'ai laissé le cablâge d'origine, car je ne possède qu'un chassis de ce genre et peut importe si le poste n'est pas trop sensible, il était prévu pour une antenne plus grande (et avec des lampes en bon état et pas à moitié pompées...)

Cela dit, on voit que facilement on pourrait faire des modifications. D'ailleurs plutot qu'un condensateur de liaison entre antenne et CV, on pourrait récupèrer le CV C5 plutot que de le perdre, on pourrait ainsi, en fonction de son antenne, trouver un compromis entre sélectivité et puissance sonore.

Du coup, même si je ne l'ai pas fait, j'aurai pu facilement modifier le montage, sans ajouter le moindre composant, si ce n'est quelques fils.



Il suffit de dessouder R9, du coup l'antenne arrive directement sur le condensateur variable C5, celui-ci étant isolé du chassis, c'est parfait. On dessoude ensuite le fil qui part de l'autre coté de ce CV et on soude un petit fil entre la cosse devenue libre et la self S5 situé juste en dessous, nous avons donc notre antenne réliée au circuit d'accord, via un condensateur variable. Ensuite, il suffit de court-circuiter S12, ce qui relie le pied de S6 à la masse et constitue un circuit d'accord ordinaire. Les plots antenne terre derrière le poste sont directement utilisable, la molette ne sert plus à rien par contre.

Ce qui revient au final à cela :



Bien. Je n'ai pas fait ces bidouilles et j'ai laissé le poste dans son état original, je préfère. A moi de trouver plutot un adaptation externe, ca pourrait me servir sur un autre récepteur du même genre. Ah oui, pour finir, voici le manuel de service, ca peut toujours servir !!!

Manuel de service Philips 940A


Voila. encore un petit récepteur de sauvé.
Nous vivons une époque moderne, longue vie à la TSF.