Réalisation d'un Theremin à lampes





Intégration



Alimentation générale
Coffret : plan
Coffret : structure en aggloméré de 16
Coffret : supports de rangement des antennes
Coffret : fixations du module alim
Coffret : connecteurs de l'antenne de volume
Coffret : passage du jack de l'antenne de pitch
Coffret : pose des arêtiers
Coffret : pose du cadran
Coffret : pose des pièces en médium
Coffret : pose des enjoliveurs
Coffret : pose des portes
Intégration finale






38. Alimentation générale

Maintenant que le circuit "noble" fonctionne, il faut créer une alimentation secteur qui doit délivrer :
- la HT de 150V
- la tension de chauffage de 12,6V

D'autre part, comme ce module sera installé sous le compartiment du châssis, il faudra prévoir une connexion amovible facilement, donc un connecteur, pour pouvoir débrancher les 2 modules l'un de l'autre. Cette façon de procéder est similaire au Theremin d'origine.
Enfin, pour simplifier l'utilisation, la sortie BF sera déportée sur ce module alimentation. Ainsi, sur le châssis, il n'y aura que les réglages pour le jeu musical, alors que sur le module alim se trouveront toutes les connexions vers l'extérieur.

L'alimentation HT est régulée, l'alimentation de chauffage également. Alors que la première utilise un circuit à lampe, la seconde utilise un module à découpage industriel.
L'alim HT utilise donc un transfo d'isolement secteur, et j'aurais pu prévoir un enroulement de 12,6V pour le chauffage des lampes du châssis, mais j'ai préféré utiliser un module tout fait qui procure une tension continue.


Voici le schéma de l'alim générale :


L'alimentation du Theremin

Quelques explications :

En haut, on trouve le module à découpage U9, qui délivre la tension de chauffage (flottante, donc un des fils sera connecté à la masse dans le châssis, pour éviter les couplages)
En bas, l'alim régulée à tube. La pentode V9a est le ballast série, connectée en triode. Elle est commandée par la triode comparatrice V9b. La tension de sortie, divisée par le pont R92/P9/R93 et injectée sur la grille de la triode est comparée à la tension de cathode stabilisée à 10V par la zener Z9.
La tension non régulée de l'ordre de 240V est fournie par un pont de redressement D91...D94, et elle est filtrée par C9. C92 évite les couplages HF, autrement dit diminue l'impédance de sortie aux fréquences des oscillateurs.
En haut à droite, on trouve la jonction de la sortie BF. Un potentiomètre P91 permet d'ajuster le niveau de sortie en fonction de l'élément suivant de la chaine audio (ampli ou table de mixage). La résistance R94 permet de transformer P91 à variation linéaire en potentiomètre à variation logarithmique.
Enfin la liaison au châssis se fait par la prise octale J91.


Construction de l'alim :

J'ai choisi de faire un petit châssis imprimé :



Le châssis en PLA mesure 150 mm de long sur 70 mm de large, sur 40 mm de haut




Le châssis imprimé






Montage de quelques éléments





Installation du bloc BT




Câblage des composants du régulateur sur le support de lampe

Pour la suite, j'ai fabriqué un transfo sur mesures. Ses caractéristiques sont ICI
Une fois ce transfo installé sur le châssis, le câblage se poursuit :


Câblage du transfo et du circuit secteur




La lampe PCL82 est installé pour vérifier le fonctionnement
Notez que j'ai du enlever le potentiomètre P91 qui était trop volumineux et qui percutait une des 4 vis de fixation du transfo ...

J'ai mesuré les tensions suivant la consommation en sortie sur le 150V, débitant 30 mA :


Mesure des tensions de l'alim HT

Puis j'ai fait varier le débit (grâce à des résistances bobinées de puissance connectées en sortie) et j'ai relevé la caractéristiques du régulateur :


Caractéristique de l'alim HT

On voit qu'on a une bonne régulation jusqu'à 40 mA. Entre 0 et 40mA, la résistance interne est de l'ordre de 200 ohm, ce qui est parfait.

La câblage continue ...




Câblage du bloc BT

J'ai réglé la tension de sortie à 12,6V grâce au mini potentiomètre situé sur le bloc.

Enfin, j'ai fini le câblage par le circuit de sortie BF :



Pour finir, voici le schéma définitif :


(cliquez sur le schéma pour le télécharger en PDF)

Il faut maintenant installer l'alimentation dans le bâti déjà réalisé :



Une planche a été fixée sur les tasseaux du bâti, le module alim y a été vissé. Il y a de la place en hauteur, je pourrais relever la planche sans problème.
Notez sur le module la fiche octale qui sera soudée au bout du câble que je vais réaliser pour relier le châssis principal.


Le module alim relié au châssis

Le câble a été réalisé. Il faudra prévoir une ouverture circulaire dans la planche qui supportera le châssis pour y faire passer la fiche (entourée) de ce câble !
J'ai noté également : la sortie RCA (flèche), la commande de niveau (N), l'inter M/A (0/1) et la prise secteur (230)


Le module alim vu de l'avant

Evidemment, lorsque l'ensemble sera dans le coffret, on ne verra pas le module alim ni le châssis principal de cette manière ...

Pour finir, voici 2 photos de l'ensemble terminé, dont je viens de vérifier le fonctionnement :




39. Coffret

Plan


Le coffret est fait en aggloméré de 16 mm, en médium de 6 mm et en contre-plaqué de 10 mm.
Ces matériaux nécessitent une finition sous forme de peinture. L'heureux propriétaire de ce prototype prendra plaisir à cette opération, mon job s'arrêtant à faire un coffret mécanique.
Et puis la menuiserie n'est pas mon fort ....

Bref, voici le plan de ce coffret :


Plan en PDF
Ce plan ne concerne que la structure et les principaux perçages. Il ne montre pas les fixations (châssis, alim, rangement des antennes), ces éléments étant ajustés au moment de la construction.


La réalisation est dans mes cordes : les côtés, le fond et le placé intérieur, formant la structure à proprement parler, sont en agglo de 16, collé et/ou vissé.
Les côtés sont assemblés au fond par 2 bons tasseaux pouvant servir plus tard à renforcer afin de fixer des pieds. A cet endroit, collage.
Le placé est vissé par l'extérieur aux côtés grâce à 2 autres tasseaux, plus petits, collés sous le placé.


Structure en aggloméré de 16


Voyons déjà la réalisation de cette structure :


Les côtés
Découper 2 rectangles de 500x300 dans l'agglo de 16. Couper un coin en suivant les dimensions. Ce biais servira de pupitre.





Le fond et le placé intérieur
Découper 2 rectangles dans l'agglo de 16 : un de 430x300, l'autre de 430x280. Le plus large est le fond, le moins large le placé.




Collage des tasseaux de renfort/équerrage au fond
Couper 2 tasseaux de 45x25 pour faire 2 longueurs de 290 mm maximum (il faut prévoir l'épaisseur des portes !). Coller les tasseaux de façon à affleurer d'un côté. Ce côté sera l'avant du coffret. Il vaut mieux que ce soit la coupe franche de l'agglo pour faciliter la pose du médium plus tard.




Collage des tasseaux de support du placé
Couper 2 tasseaux de 25x20 pour faire 2 longueurs de 270 mm maximum. (même chose : affleurer du côté de la coupe franche de l'agglo qui se trouvera à l'avant du coffret)




Collage des côtés contre le fond
L'opération est délicate, il faut absolument que tout soit d'équerre !
1 : les côtés
2 : le fond avec ses tasseaux précédemment collés
3 : une chute de 430 mm de long pour assurer le même écartement en haut qu'en bas
4 : les 2 chutes triangulaires de la coupe des côtés servent d'équerres.
L'ensemble est serré au niveau des tasseaux, après encollage.


traçage pour percer les trous de passage des vis de serrage du placé intermédiaire
Le haut du placé doit être à 136 mm du fond (pour que le module alim ait suffisamment de place en hauteur, mais pas trop non plus)



perçage des trous




Vissage du placé intermédiaire.

Une fois les serre-joints et pinces retirées (la colle est prise depuis 24h !), il faut percer le placé pour le passage de la prise d'alim :


La distance n'est pas très critique, il faut simplement que le trou se situe SOUS le châssis pour être invisible. Son diamètre est de 40 mm


Fixation du châssis


Arrivé à ce stade, avant de coller les pièces en médium (devant, pupitre et haut), il faut faire quelques aménagements qui dépendent du châssis et du module alim, et qui ne figurent pas sur le plan précédent.



Calage en largeur du châssis à l'aide de lattes de bois pour le centrer et réglage de l'espace libre devant à 10 mm

Cet espace est rendu nécessaire car il faudra installer le cadran derrière les boutons, fixé au châssis.
On peut alors fixer le châssis par l'arrière.


Fixation du châssis à l'aide de 2 vis, vissées en biais dans les supports de bobines

Mais il faut aussi le maintenir à l'avant (pour qu'il ne se lève pas). Pour celà, je dois coller des butées :


La butée est inclinée grâce à une cale de 2 mm. Ainsi, le glissement du châssis vers l'avant sera guidé et limité
entouré : la butée est en contact avec le châssis




Collage des butées


Support de rangement des antennes


Pendant que la colle prend, je continue avec les supports des antennes (pour le transport).


Collage du support de l'antenne de volume
Ce support en bois est un tasseau de bois de 10x10, de 25 mm de long environ, découpé sur la demi-largeur et la demi-longueur pour former un crochet.




Voici comment crocher l'antenne de volume

L'antenne de pitch est trop grande pour pouvoir être mise droite dans le coffret. Il faut donc l'incliner. Elle passe par une rainure pratiquée dans le placé :
Démontage du placé ...


Traçage de la rainure




Découpe de la rainure

Repose du placé ....


Positionnement de l'antenne introduite dans la rainure du placé




Une petite cuvette est faite dans le tasseau pour que le bout de l'antenne y entre




Collage d'un tasseau cubique de 10mm formant le support supérieure de l'antenne.




Fixations du module alim


Il n'y a pas beaucoup de place, en tout cas pas pour un tournevis, donc il faut trouver un moyen de vissage ...


Traçage des 2 trous dans le fond, et introduction de 2 tiges filetées M4 de 70 mm de long, munies d'un écrou chacune bloqué au frein-filet
Le bois est lamé à 10 mm pour que les écrous n'affleurent pas.




Pour ne prendre aucun risque, la lampe est enlevée. A droite, 2 écrous molletés et 2 rondelles




Une fois le module en place, on pousse les tiges filetées pour qu'elles ressortent en haut du module, puis on serre à la main les écrous sur les rondelles




La lampe est remise en place


Connecteurs de l'antenne de volume



Perçage de 2 trous de 18 mm conformément au plan

Découper un rectangle d'époxy de 100x40 mm, meuler pour enlever le cuivre.


Percer 2 trous de diamètre 9 mm espacés de 55 mm et 6 trous de 5 tout autour pour la fixation

Ainsi, la capacité entre l'antenne de volume est le châssis sera réduite car l'époxy est bien meilleur diélectrique que l'aggloméré !
Et puis il aurait été difficile de fixer directement les jacks dans du bois de 16 mm d'épaisseur ...


Montage des 2 jacks

Il faut poser le rectangle en place, de manière à bien centrer les jacks dans les trous du bois.


Traçage des axes des trous à percer correspondant aux trous du rectangle d'époxy




Fixation du rectangle à l'aide de 6 vis (de 15 pour ne pas ressortir du bois)

Vérification de l'embrochement de l'antenne :





Passage du jack de l'antenne de pitch


Il reste encore un petit détail ... le jack de l'antenne de pitch va se situer tout près, trop près de la bobine de glissement. En fait, le problème est qu'il me manque 10 mm en hauteur, pas plus.
Donc avant de coller le médium, je dois faire une petite échancrure au mandrin de la bobine afin qu'au moment de glisser le châssis vers l'avant, le jack puisse passer :


Petite découpe de 10 mm de large du mandrin de la bobine




Essai de positionnement du jack. Une fois le châssis en place, le jack se situera donc DANS la bobine, ce qui est parfait.
Bien sûr, la pièce en bois du dessus n'est pas le médium de 10, mais une chute d'agglo de 16. Le jack sera monté comme pour l'antenne de volume, sous une pièce isolante en époxy, elle-même fixée sous la pièce du dessus en médium.

Voilà, normalement, je n'ai rien oublié, je vais pouvoir découper et coller les pièces en médium pour finir le coffret.


Une vue du châssis et des 2 antennes rangées qu'on ne pourra plus avoir lorsque le médium sera posé ...


Pose des arêtiers


Avant de poser les pièces en médium de 10, il faut ajouter 2 renforts, des arêtiers afin de pouvoir asseoir les pièces correctement au niveau des 2 arêtes correspondant au pupitre.
Sans cette précaution, la pose serait difficile, les pièces s'incurvant sur la longueur. Ces pièces, en tasseau de 13x13, doivent respecter les angles des 2 coupes. Il faut donc mesurer ces angles (ou les calculer sur le plan) :


Mesure de l'angle de la coupe du bas : 142°




Mesure de l'angle de la coupe du haut : 129°

Normalement, leur somme devrait être de 270° (là, la somme fait 269°), donc c'est ok. On n'est pas non plus au degré près ...
Il faudrait donc tailler le tasseau suivant ces angles ... pas simple. Alors j'utilise une autre méthode : des cales prismatiques dont l'angle au sommet est celui qu'il faut, collées sur le tasseau.
Je les ai imprimées en 3D :


Les cales. 1 : 129°, :2 : 142°
En fait, j'ai utilisé la tangente. les cales "1" ont une hauteur au sommet de 3 mm (sur une base de 13 mm), les cales "2" ont une hauteur de 2,1 mm.

Ensuite, il faut poser les tasseaux selon la bissectrice des angles de coupe afin que les cales que je vais coller sur une de leurs faces soient bien orientées :


Il suffit de faire des petites découpes, après avoir bien tracer la bissectrice (au compas !)

Les découpes sont à ajuster à la râpe, afin que le tasseau y entre bien sans trop de jeu, et surtout qu'il ne dépasse pas les bords de coupe.



Collage du tasseau (ici l'arêtier supérieur)




Collage du tasseau inférieur

Voilà les 2 tasseaux collés :



Il n'y a plus qu'à coller les cales. J'ai fait 6 cales de chaque sorte, donc je les pose tous les 9 cm :






Pose du cadran


Ce n'est pas fini ... il faut aussi installer le cadran sur le châssis avant de poser la pièce qui comportera une découpe autour de ce cadran.
Je reviens donc sur le châssis :


Traçage de la découpe pour le passage du (gros) voyant

J'ai prévu un voyant d'époque, assez gros, mais qui ne dénotera pas :


Le trou fait environ 20 mm de diamètre. Le peaufinage de la découpe est en option ...

Le cadran est un simple rectangle de PVC rapporté :


Le rectangle mesure 180x80mm. Les trous de passage des axes font 8mm, le trou central 16 et les 3 petits 3,5.
Il faut veiller à ce que les 3 petits trous soient près des bords pour ne pas être visibles une fois le mdéium posé. (ce sont les trous de fixation du cadran).




Un coup de peinture "chocolat" ...

Ensuite, les graduations ... en fait ce ne sont que des points que j'ai fait à la perceuse. Ils sont espacés d'un angle de 22,5°, situés à 30 mm des axes. Le point central est plus gros.
Le fait de percer légèrement (1 mm à peine) fait apparaitre la teinte blanche du PVC :


Cadran prêt à être verni

Il faut chanfreiner les 3 trous de fixation pour utiliser des vis à tête fraisée (car elles seront proches du médium). Une fois le voyant installé, on peut poser le cadran :


Ensemble cadran + voyant + boutons posé




Vue du dessus : entretoise de fixation. Le cadran est 8-9 mm plus avant du châssis.


Pose des pièces en médium de 6


Tout d'abord, j'ai remis le châssis dans le coffret :




Cela m'a permis de vérifier que le cadran ne dépasse pas du plan de la face avant (il y a même 1 mm de rab) et surtout j'ai pu mesurer les distances des axes des boutons (donc des demi-cercles à découper dans le médium) aux bords du coffret :
- distance de l'axe du bouton de gauche au bord : 85 mm
- distance entre les axes des 2 boutons : 96 mm
- hauteur de l'axe commun des boutons au bas du coffret : 196 mm

C'était important de le faire car je compte faire la découpe lorsque le panneau sera collé.

Allez, c'est parti ! Pour découper le premier panneau (justement celui du bas qui comportera la découpe du cadran), j'ai commencé par couper un rectangle de 500 mm dans mon panneau de médium (qui fait 1200 x 400).
C'est juste un petit peu plus grand que ce qu'il faut en longueur (463 mm), mais je couperai plus tard, on verra comment.
Puis j'ai fait la coupe qui correspond à la jonction avec le panneau du pupitre. Il faut faire un onglet, mais pas à 45° !
L'angle entre les 2 panneaux est de 142°. Donc le demi-angle est de 71°. Il faut donc faire une coupe du complément à 90°, soit 19°.
Bon, on est pas à 1° près non plus et de toute façon, le réglage d'inclinaison de ma scie circulaire ne doit pas être très précis ...
Il faut absolument utiliser un guide pour la scie. J'ai pris un tasseau que j'ai serré contre la pièce de médium à couper. J'ai fait des essais sur des chutes, afin de voir à quelle distance du trait de scie je dois installer le guide. Avec ma scie, c'est 105 mm (mais ça dépend de l'inclinaison !

Voilà ce que ça donne :



Evidemment, ça dépasse, mais l'angle semble correct (lorsqu'on "vise" sur le côté les arêtes des cales). Il faut bien aligner le biseau avec les cales, puis on trace le contour en suivant le coffret :



Il n'y a plus qu'à couper le long des 3 traits faits tout autour. Le résultat est un peu plus grand, mais on finira à la ponceuse.
Avant de coller ce panneau, je découpe le second. C'est le plus critique car il y a 2 coupes en biseau, donc on ne peut pas se tromper dans la largeur !
En plus, le second biseau n'a pas le même angle (26°). Il faut donc refaire un essai sur une chute. Bref, j'ai réussi du premier coup (!) et j'ai coupé le biseau du 3° et dernier panneau. Une fois ce second panneau découpé, je l'ai mis en position et retenu à l'aide de 2 pinces :



Je l'ai bien aligné avec les 2 rangées de cales et il va servir de butée pour coller le premier panneau. Une fois que ce premier panneau sera collé, il servira lui-même de butée pour coller le second ...


Encollage de l'aggloméré. Attention, il ne faut pas encoller la tranche du placé si on veut que celui-ci soit toujours démontable (au cas où)

La pose du premier panneau se fait donc en le centrant dans la largeur et en l'appuyant contre le biseau du second panneau :


Quand on n'a pas de grands serre-joints, on a parfois des gros transfos bien lourds ...

Puis je colle le second panneau :


J'ai calé le coffret afin que ce second panneau soit à peu près horizontal

Enfin le 3° et dernier panneau, celui du dessus :



Il faut faire une traverse-renfort dans un tasseau de 30x18 :


La hauteur du tasseau dépend surtout de l'espace restant entre la bobine de glissement la plus grande et le haut du coffret !

En même temps que les transfos appuient sur le panneau, la traverse est collée par en dessous et maintenue à l'aide de 2 pinces :


Cette traverse évite que le panneau ne flambe : il gagnera en rigidité




Etat du coffret avec toute sa structure terminée

Je vérifie que les rangements des antennes ne sont pas gênés par cette traverse :




Entouré : l'antenne de pitch passe tout juste, mais elle passe !


Pose des enjoliveurs


J'ai prévu trois enjoliveurs au niveau des accès : le cadran et les antennes. L'intérêt est d'avoir une meilleure finition. Ils cachent les bords toujours imparfaits des découpes du bois et pour le cadran, ils permettent de faire une découpe approximative.


Découpe au niveau du cadran

Pour percer les fixations de l'enjoliveur, il faut le centrer par rapport au cadran, donc il faut installer le châssis en position :



Les enjoliveurs sont imprimés en PLA





Centrage en largeur (il faut que les espaces soient les mêmes !)




Centrage en hauteur (les points doivent être à la même distance de l'enjoliveur !)

Une fois bien centré, on pointe les trous de fixation, on perce et on visse :


Evidemment, il vaut mieux enlever le châssis pour percer ...

Passons maintenant aux enjoliveurs des prises des antennes :



Là, c'est plus simple : l'enjoliveur s'encastre tout juste dans les trous déjà faits !

Pour l'antenne de pitch, c'est plus compliqué, voici le matériel qu'il faut :



Entouré : le gros a un diamètre de 18, les petits trous ont été tracés à l'iade l'enjoliveur, il font 3,5 de diamètre.
La plaque d'époxy est un carré de 50 mm de côté. Les 4 petits trous on été tracés aussi à l'aide de l'enjoliveur.
En plus des boulons, il faut des rondelles éventails et aussi des rondelles pour espacer la plaque d'époxy du médium de 1 mm.


Les vis M3x25 sont introduites par le dessus de l'enjoliveur




En-dessous, avant de mettre la plaque, il faut mettre les 8 rondelles




Puis on met la plaque, les rondelles éventail, les écrous et on serre. Un fil de 6cm est soudé.




Pendant que j'ai le fer à souder, je soude un autre fil sur un des jacks de l'antenne de volume

Voici maintenant comment faire pour raccorder les bobines à ces fils :


Pour introduire la fiche d'alim dans le trou du placé, il faut mettre le châssis dans cette position




Puis on glisse le châssis doucement jusqu'à cette position. Le fil doit passer par la découpe du mandrin de la bobine




On soude le fil sur la cosse (flèche)




Il faut glisser encore un peu le châssis pour pouvoir souder l'autre fil sur la cosse (flèche)

Il n'y a plus qu'à fixer le châssis à l'aide des vis :


Les vis à serrer (entourées). Flèches : des repères sur le placé indiquent les bords des semelles en bois des bobines


Pose des portes arrières


On voit la fin ... il n'y a plus qu'à découper, installer et équiper les portes de fermeture.


En plus de contre-plaqué de 10 mm, il me faut des charnières, des aimants et des boutons

Je passe la découpe, pas trop d'intérêt de faire des photos. Chaque porte mesure 213 mm de large et 436 mm de haut. Mais évidemment ça dépend des dimensions de l'encadrement ...
L'idée étant d'avoir à peu près 2 mm de jeu en largeur et en hauteur (en tout)


Vérification de l'ouverture et de la fermeture des portes : OK

Pose des boutons et des aimants (il faut les régler) :


Les portes fermées, bien collés aux aimants (notez le peu de jeu)




Grandes ouvertes, les portes laissent la place pour glisser le châssis





Détails




J'ai laissé les vis dépasser du CP : il faudra les couper (ou les meuler) lorsque le placage sera posé.


Intégration finale


Avant d'installer le châssis dans le coffret, voici quelques photos de ce châssis :













Il est temps maintenant d'installer le châssis dans le coffret et de vérifier que tout fonctionne normalement; voici quelques photos faites en extérieur :




L'instrument pour le transport : les antennes et les câbles sont rangés, les portes fermées




On ouvre les portes ...




Sur la gauche, l'antenne de volume est rangée (flèche rouge). En bas, on trouve les câbles (flèche jaune).




Sur la droite, l'antenne de pitch est rangée (flèche rouge). Au centre, les réglages du timbre (flèche noire).





Les antennes sont installées, l'instrument est prêt



Pesée de l'instrument : 13,8 kg ... quand même !




L'interrupteur de mise en marche est à l'arrière sur le module alimentation; le voyant rouge s'allume !

Procédons aux essais ... ok tout va bien. Sauf peut-être comme déjà dit, la commande de volume est tout de même un peu lente. J'ai donc décidé de faire un circuit plus moderne pour le booster :
La lenteur est du au principe : lorsqu'on fait varier la capacité de la bobine de glissement de l'oscillateur de volume, on agit sur l'amplitude aux bornes d'une bobine qui alimente le filament de la lampe V4.
V4 a beau être une lampe à chauffage direct, le temps de chauffe et de refroidissement de son filament est assez long (quelques dixièmes de secondes au moins !)
Cela se répercute par l'impossibilité de faire un trémolo rapide en faisant trembler la main près de l'antenne.

Le montage que j'ai expérimenté est simple :


Circuit rapide de modulation de l'alimentation de l'étage BF

Quelques explications :

On voit que le montage est très simple : la diode D4, la résistance R47 et le condo C45 forment un circuit de détection qui redresse et filtre la tension aux bornes de la bobine L43.
La tension continue récupérée, aux bornes de R47 dépend de l'accord donc de la présence ou non et à quelle distance de la main par rapport à l'antenne.
Grosso modo, on a des volts lorsque la main est loin de l'antenne et on a moins d'un demi-volt lorsque la main touche presque l'antenne.

Cette tension est appliquée entre la base du transistor T4 et le point commun, qu'on peut considérer comme la référence de tension. Dans l'émetteur du transistor, on trouve la résistance R46.
Comme il y a toujours 0,6V entre la base et l'émetteur d'un transistor (conducteur), on retrouve à 0,6V près, la tension qui est aux bornes de R47, aux bornes de R46.
Le transistor est monté en collecteur commun (collecteur à +100V), c'est donc un abaisseur d'impédance, un ampli de courant donc. D'ailleurs le courant qui sort de R46 (et qui alimente l'étage BF) est égale à la tension aux bornes de R46, divisée par la résistance de R46.

Le montage se comporte donc comme un convertisseur tension >> courant dont la valeur dépend de la position de la main par rapport à l'antenne.
Il se comporte donc comme la lampe V4 du montage de base, sauf que ... il n'a aucune inertie. Ou plus exactement son inertie est égale à la constante de temps R47*C45; quand on fait le calcul, on trouve 33µs ! C'est beaucoup moins que le meilleur virtuose, non ?

Réalisation :


Pour pouvoir facilement comparer les 2 systèmes et revenir éventuellement au montage de base, j'ai câblé le circuit dans une embase de lampe HS :



La maquette du circuit

Résultats : et bien c'est super, ça va vite. Voici 2 enregistrements :
Son 1
Son 2

Il n'y a plus qu'à mettre au propre tout ça :



Montage au propre du circuit

Le montage ne nécessite plus d'installer les led et les diodes de limitation, cela veut dire que si on veut revenir à la lampe V4, il faudrait les réinstaller. Pas simple ...
Alors, j'ai soudé directement ce circuit de limitation sur les broches de la lampe :


Entouré en jaune : le circuit de limitation installé contre la lampe. Les repères aident au positionnement lors de l'embrochement

Voilà le circuit booster installé et la lampe rangé dans une boite d'époque :



Améliorations de dernière minute :

Pour déposer le châssis, il faut actuellement dessouder 2 fils. Pour simplifier cette opération, je vais installer des fiches et des prises de 2 mm:



Au niveau des 2 bobines, j'ai soudé une douille de 2 mm sur la cosse





Au niveau des 2 antennes, j'ai soudé un fil muni d'une fiche de 2 mm

Ainsi, il est plus facile de débrancher ou rebrancher les antennes :




D'autre part, Romain m'a demandé de percer un trou pour faire passer les câbles :


Le trou rectangulaire se situe au niveau du module alimentation




Maintenant, les câbles sortent vers le bas, ce qui nécessite de mettre des pieds, mais on peut fermer les portes en jouant !
J'en ai profité pour mettre un bouton sur l'axe du réglage de niveau de sortie, que j'avais oublié ... (flèche)

Petit détail de finition, le marquage :




Voilà, ce Theremin N°2 est terminé (pour l'instant), prêt pour les essais par un vrai musicien qui va l'embellir et s'en servir !