Récepteur Twinplex Doerle avec 2 tubes #19
Detectrice à réaction avec amplificateur push-pull



J'avais construis un recepteur Twinplex Doerle il y a quelques années. Ce récepteur a le mérite d'être extrêmement simple à construire et d'être très performant. Il utilise une lampe double (on dit twin aux USA, ou aussi en France mais c'est pour frimer...) type #19, qui est une double triode.

La première triode sert de détectrice à réaction et la seconde d'amplificatrice BF. Bien qu'on puisse éventuellement brancher un HP haute-impédance sur la sortie, le niveau reste assez faible, ce montage étant conçu pour fonctionner sur casque.

A l'origine, le montage Doerle était très utilisé par les amateurs, car il était simple à construire, pas cher et performant. Il était surtout utilisé pour les ondes courtes. Le but de ce chapitre n'est pas de décrire la construction que j'ai déja faite, (cliquez ici pour voir l'ancien article) mais de reproduire ce schéma avec un étage de sortie push-pull utilisant une deuxièmle lampe type 19, ce qui nous donnera un récepteur capable d'attaquer un haut-parleur tout en ne contenant que 2 tubes.

Pour se faire plaisir, je décrirai la construction de 2 bobinages PO et GO bien que ce montage était plutôt concu à l'époque pour les OC.


Montage twinplex d'origine

Tout d'abord, commencons par la description du premier modèle que j'avais construit

Vue de face :

IMG_0321.JPG, 45kB


En haut à gauche, les bornes antenne-terre. En haut à droite la sortie casque.
Au milieu le cadran avec son vernier.
En bas à droite le potentiomètre de réglage de réaction et à gauche, un emplacement pour un bouton de volume que je n'ai jamais mis en place.

Vu de l'arrière :

On voit que les connexions sont réduites au minimum, mais j'aurai pu optimiser encore. A droite le bobinage amovible, avec la capa d'antenne ajustable au niveau de son support. Au dessus on voit la self de choc.

Au milieu le CV avec le couple résistance/capacité de détection soudé entre la cage fixe du CV et le support de lampe. Au dessus le condo de liaison BF.

La résistance chutrice de 47K pour la plaque de la détectrice est cachée sous la lampe.

IMG_0323.JPG, 42kB


Voici le schéma initial duquel je suis parti.

schema-twinplex.jpg, 17kB


Je n'ai fait que 4 modifications.
- supprimer le rhéostat de chauffage et alimenter le tout en 2V, mon alimentation me le permet (cela dit je perds la commande de volume)
- ajouter un découplage après la self de choc, ca ne fait pas de mal.
- ajouter un condensateur de 1mF sur la commande de tension au niveau du potentiomètre de réglage de réaction.
- et le plus important, ajouter un bobinage antenne.

Cela nous donne le schéma suivant (les modifications sont en rouges) :

schema-twinplex-version2.gif, 4,8kB

Explication du schéma :

Nous avons ici un récepteur type détectrice à réaction à 2 triodes. La particularité est que les 2 triodes sont dans le même tube, ce qui offre un gain de place non négligeable.

En partant de l'entrée nous avons le bobinage antenne relié à l'antenne via un consdensateur ajustable qui doit être réglé une fois pour toute en fonction de votre antenne. Cela dit, les bobinages étant amovibles, il peut être nécessaire de le retoucher et dans ce cas, une option permettant de le régler depuis la facade serait un plus.

Couplé au bobinage d'antenne, le bobinage d'accord en parallèle avec le CV. Ce récepteur étant prévu pour les ondes courtes, le CV n'est que de 140pf (insuffisant pour les PO ou pire pour les GO). La aussi une option permettant d'avoir plusieurs valeurs pourrait être intéressante. Autre possibilité, mettre un CV de 15pf en parallèle avec de 140pf, on dégrossit l'accord avec le 140pf et on affine (équivalent du band-spread aux USA - ou bande étalée) avec le 15pf qui est commandé par un vernier.

Nous avons ici une détectrice à réaction avec l'habituel couple résistance/capacité (2.2M/100pF) réliée entre le bobinage d'accord et la grille.

La source d'alimentation HT du récepteur est de 90V. Pour la détectrice, une tension variable de 10 à 50V environ est nécessaire. Pour l'obtenir un potentiomètre de 100K se trouve en parallèle entre le 90V et la masse. Sur le curseur est branché une résistance de charge de 47K. De la nous passons par une self de choc puis le bobinage de réaction et enfin la plaque de la première triode. Ce système permet de faire varier le débit de la lampe en fonction de la tension plaque. Le débit variant, l'amplification aussi et fatalement la réaction vu que la HF passe par un bobinage placé au dessus de celui d'accord.

Vous devrez calculer le nombre de tour idéal pour vos bobinages de réaction, le réglage doit être souple, et surtout possible sur toute la gamme de fréquence, ce qui n'est pas toujours évident.

La aussi, une petite modification sympatique, consisterait à mettre 2 potentiomètre en série, un de 100K et un de 4,7K par exemple. On se mettrait à la limite de l'accrochage avec le 100K et on affinerait avec le 4,7K.

Nous avons donc notre circuit de réaction HF. Comme toute détectrice à réaction, la triode à plusieurs fonction, amplificatrice HF, détectrice et amplificatrice BF. Donc nous récupèrons au niveau de la plaque la tension BF. Afin de ne pas amplifier la HF dans l'étage suivant, une self de choc est placé sur le chemin. Celle-ci favorise le passage de la BF au détriment de la BF et 2 condensateurs de faible valeur sont placés de chaque coté pour éliminer les résidus de HF en les envoyant à la masse.

Après cette self de choc, nous disposons donc de notre basse fréquence. Ici se trouve un condensateur de liaison qui envoie la BF sur la grille de la deuxième triode. Le potentiel de la grille est équivalent à celui de la masse via la résistance de 330K.

Le reste du schéma est classique, la HT traverse le casque pour aller alimenter la plaque de la triode. En retour la BF revient et vous entendez la radio dans le casque.

Schéma ultra simple donc...

Le but n'est pas de construire ici ce qui a déja été fait (encore qu'il puisse être intéressant de démarrer par le projet décrit ci-dessus et de le modifier par la suite) mais d'utiliser cette base, de transformer le récepteur pour les PO et les GO et d'y adjoindre un amplificateur push-pull.




Construction du push-pull

Pour ajouter un amplificateur push-pull, j'ai besoin d'au moins 2 triodes. J'ai donc décider de reprendre un autre tube type #19.

Voici un extrait du datasheet de la lampe 19. D'abord les caractéristiques :

type19.jpg, 93kB


Puis, un exemple donné pour un montage en push-pull. Ca tombe bien, c'est ce que je veux faire.

type19push.jpg, 56kB


Il me faut ensuite un transformateur de liaison avec un primaire qui se branchera en lieu et place de la sortie casque, et 1 secondaire avec point milieu pour faire le déphasage du push.

Le point milieu du secondaire accueillera une tension négative pour la polarisation des 2 triodes et les extrémités des 2 demi-secondaires seront raccordés sur les 2 grilles.

Pour la sortie, nous nous contenterons d'une self avec point milieu, celui-ci sera raccordé à une HT d'au moins 135V et les extrémités des bobinages sur les plaques de la #19 finale.

Le HP sera en haut impédance et raccordé en parallèle sur les plaques. Pour ne laisser passer que la BF et filtrer le continu, on peut disposer un condensateur d'un coté (les puristes en mettent 2 mais ca ne sert pas vraiment à grand chose. D'ailleurs sans aucun condensateur cela marche très bien aussi à condition de respecter la polarité du HP, donc avec un condensateur, plus de courant continu et plus de problème.)

Si vous voulez une sortie pour HP basse impédance, il ne faudra pas mettre une self mais un transformateur de sortie push-pull, plus compliqué à trouver ou à construire.

Ce qui nous amène au schéma suivant...

schema-twinplex-version-push.gif, 8,6kB

On voit ici qu'un transformateur de liaison a été placé à la place du casque. Ce transformateur a été construit à partir d'un transformateur de sortie BF donc le noyau faisait 18 x 21mm environ. Le primaire est composé de 2400 tours de fils émaillé de 0.05 mm de diamètre et les 2 demi-secondaires font chacun respectivement 6000 tours de fil émaillé du même diamètre, soit 12000 tours au total avec un point milieu.

Le primaire est à la place du casque, donc entre la source 90V HT et la plaque de la deuxième triode de la première lampe #19.

Les extrémités des 2 demi-secondaires sont reliés directement aux 2 grilles de la nouvelle lampe #19.

Le point milieu de ce double enroulement accueillera une source de tension négative pour la polarisation de cette lampe finale (-3V environ pour 135V plaque).

L'alimentation filament n'appelle pas de commentaire, il suffit de relier les fils en parallèle avec ceux de l'autre tube.

Quand à la sortie, elle se fait sur self. La carcasse de transformateur BF est grosso-modo la même que celle du transformateur déphaseur (18 x 21mm) mais il n'y a qu'un seul double enroulement, qui comporte 2 x 4000 tours de fil émaillé de 0.10 mm de diamètre. Les extrémités sont reliées directement aux 2 plaques de la lampe finale, le point milieu accueillera une source de HT d'au moins 135V pour bien profiter du push (avec 90V, cela fonctionne mais le son n'est pas assez puissant).

Le HP haute impédance peut être branché directement sur les 2 plaques. Pour ceux que les tensions continues effraie afin de protéger leur HP, j'ai disposé un condensateur de 1mF qui barre le passage au courant continu. (Je rapelle qu'un seul condensateur suffit, en installer 2 serait vraiment du luxe. De toutes facons, cela fonctionne très bien sans condensateur et beaucoup de montage push-pull avec HP haute impédance était conçu sans ces condensateurs).

Petit raffinement, pour régler le volume indépendamment de la réaction (on peut bien sur baisser la réaction pour baisser le volume, mais on baisse aussi du coup la sélectivité, il vaut mieux laisser la réaction au maximum et baisser le volume), j'ai remplacé la résistance de grille de la première triode BF par un potentiomètre de 500K.

Améliorations possibles :
- ajout d'un deuxième potentiomètre de 2.2 ou 4.7K en série avec le 100K pour régler plus finement la réaction.
- ajout d'un jack à plusieurs coupures pour brancher un casque. Le casque serait branché comme à l'origine, il faudrait une coupure pour débrancher le primaire d'u transformateur déphaseur, une coupure pour ne pas alimenter en HT l'étage final et éventuellement une coupure pour le filament de l'étage final (à moins de mettre un rhéostat pour le filament de l'étage final qui pourrait servir aussi de commande de volume, mais de moins bonne qualité qu'un véritable potentiomètre au niveau de la BF.)
- mettre un CV avec une cage de 500pf, une autre de 100pf et faire une commutation en facade ou avec un strap suivant qu'on utilise des bobinages PO/GO ou OC.
- dans le cas de l'utilisation en OC, ajouter un petit condensateur de band-spread en parallèle sur le principal.
- mise en place d'une résistance réglable entre 2M et 10M pour la résistance de détection, mais c'est vraiment du luxe...

Dans le cadre de ce montage, j'ai bien sûr construit les transformateurs (parce que j'en avais aucun qui convenait sous la main...)

En voici un sur la bobineuse.

IMG_0324.JPG, 44kB


IMG_0325.JPG, 53kB


Fin du bobinage... Il reste à remettre les tôles.

IMG_0328.JPG, 64kB


Je fait ma maquette sur une planche de bois pour commencer.

A gauche le transformateur déphaseur, au milieu la lampe et à droite la self de sortie. Ne cherchez pas d'autres composants il n'y en a pas, si ce n'est le condensateur optionnel de 1mf sur la sortie HP.

IMG_0345.JPG, 52kB

Une vue du CV qui sera utilisé. 2 cages de 264pf qui seront mises en //.

IMG_0347.JPG, 58kB


Bien sûr, j'ai fait l'essai et cela fonctionne plutôt bien. J'ai même poussé le vice en allant jusqu'a 250V plaque et cette petite double triode fait des merveilles (surement pas pendant des heures mais bon...), mais restons raisonnable, une tension entre 135V est recommandée et c'est bien suffisant. D'après le datasheet on peut faire fonctionner le push avec un retour sur le filament (donc pas besoin de source externe de polarisation), mais une polarisation de -2V environ me donne apparemment un meilleur son et moins de distortion.

J'ai relié ce push à mon twinplex d'origine. Voici une petite video de démonstration.

video1-twinplex-push-small.jpg, 7,9kB




Construction de la maquette

Il est temps de construire la maquette.

Dans un premier temps je me contente de reproduire ce qui fonctionne déja, en clair je reconstruis le même twinplex et je lui adjoint le push-pull. La maquette doit remarcher comme l'original. Ensuite, j'étudierai ce que je peux améliorer et surtout, je construirai les bobinages PO et GO.

A gauche le potentiomètre de volume qui n'existait pas dans mon ancienne version, car inutile... Au milieu le réglage du CV et à droite 2 potentiomètres en série pour régler la réaction.

IMG_0352.JPG, 31kB


Avant que je ne déplace la lampe du push.

IMG_0353.JPG, 48kB


Les éléments amassés dans un ensemble assez compact pour réduire la longueur des connexions au maximum.

IMG_0356.JPG, 61kB


Seule la self de sortie est plus loin, ca cela importe peu.

IMG_0357.JPG, 54kB


Voici la quasi totalité des composants. Le condensateur vert est celui de liaison entre la détectrice et la première BF. J'ai mis une faible valeur de 3.9nf, pour diminuer la ronflette, inutile de de mettre 100nf pour ce que je vais faire de ce poste. Ensuite à gauche la résistance chutrice qui me permet d'avoir entre 0 et 45V environ sur la plaque de la détectrice, la self de choc de 2,5mH et le condo de 1nf de découplage. Il manque 2 composants, un autre condensateur de découplage et le condensateur de 1mF sur le curseur du potentiomètre de réaction afin d'éviter les crachouillis quand on le manoeuvre, mais pour montrer que le concept fonctionne, ces composants suffisent.

IMG_0358.JPG, 58kB


Le condensateur de détection de 100pF avec sa résistance de 2.2M, je mettrai quelque chose de mieux sur la version définitive.

IMG_0359.JPG, 36kB


Tout fonctionne bien. Mise à part qu'en utilisant le bobinage OC, les réglages ne sont pas évident car le CV à une capacité trop grande (500pf au lieu des 140pf de l'autre modèle, mais je voulais juste constater que tout était OK. Désolé c'est une radio étrangère... Le son n'est pas à fond et j'alimente la finale de 120V plaque, je mettrai 135V sur la version définitive qui aura sa propre alimentation -- A moins que je n'utilise mon alimentation universelle pour poste américain, mais il faudra que je mette une résistance chutrice pour passer de 5 à 2V)

video-maquette1-small.jpg, 8,3kB




Construction des bobinages

Voila, il est temps de s'y mettre. Je commence par le bobinage PO. Pour débuter et calculer le nombre de tours correct (je sais que pour la gamme PO, avec un condensateur variable de 500pf ou plus, il me faudra un bobinage d'une inductance comprise entre 180 et 220µH environ et je sais aussi que sur ce genre de mandrin cela correspond à environ 80 à 110 tours de fils émaillés 0.25, parce que j'avais déja construis un bobinage de ce genre dans le passé. Evidemment, ce n'est pas du jeu, je vous conseille de faire les essais vous même c'est plus marrant).

Un bobinage complet comprendra 3 parties :

1) partie antenne (que je pourrai shunter si besoin est en attaquant directement le bobonage accord)
2) partie accord
3) partie réaction

Pour la partie antenne, je récupère le bobinage en nid d'abeille de mon mandrin de récupération. Pour la partie accord, je bobine 110 tours. Pour la réaction, pour l'instant je ne fais rien, je soude un fil entre la self de choc et la plaque de la détectrice.

J'injecte avec le gene HF avec le maximum de niveau de sortie (le mien est pas très puissant, j'ai 300µV à fond). Premiere surprise, même sans réaction ca braille d'une force.... je suis obligé de baisser le volume.... Quand j'avais développé le bobinage pour le 964AS, avec le même générateur, le son était beaucoup moins fort et sans réaction, je recevais à peine radio-bleue. Là, rien à voir, le niveau est monstrueux (enfin toute proportion gardée évidemment, je veux dire pour un poste avec un seul bobinage HF, aucun autre étage HF et une détectrice à réaction, sans réaction du tout, je ne m'attendais pas à ca).

Premier constat, je descends trop en fréquence, vers 450khz et bien entendu, je ne monte pas assez haut 1450Khz. Ce que je veux, c'est une couverture de 550khz à 1600khz environ.

J'enlève 10 tours. ca ne suffit pas, je réenlève 10 tours et la c'est bon, je couvre de 545Khz à 1610Khz, ca me va bien.

Prochaine étape, il va falloir mettre un bobinage de réaction. Il faudra calculer le nombre de tour pour avoir assez de gain sur toutes les fréquences et pourvoir accrocher et décrocher n'importe où. Compte tenu du fait que radio-bleue a un niveau plus que suffisant, même un peu fort à mon gout, ca sature au niveau BF, je pense que quelques tours de fils, à peine une dizaine suffiront, car il ne faut pas trop baisser non plus la réaction, car au final, je baisse aussi la tension plaque et la détection devient de plus en plus mauvaise à mesure que je baisse cette tension.

Voici une video de ce que ca donne, sans réaction du tout, j'en reviens pas.

video-maquette2-small.jpg, 7,9kB

Malgré tout, je constate un souci, le son sature sur Radio-bleue et je ne sais pas pourquoi. C'est indépendant de la réaction vu qu'à ce niveau il n'y en a pas encore. Je décide de ne plus utiliser le bobinage d'antenne et d'attaquer le circuit d'accord, soit directement, soit via des condensateurs. La plus faible capacité, me permet d'avoir une bonne sélectivité mais le niveau sonore est faible, la plus grande cappacité (470pf) augmente grandement le niveau, mais la sélectivité est moins bonne et en plus ca décale un peu plus les fréquences sur le cadran à mesure qu'on monte en capacité. Le pire étant de brancher l'antenne directement sur le bobinage d'accord, je me suis laissé tout de même cette possibilité.

Autre modification que j'ai faite, modifier le sens d'alimentation des filaments suite à une remarque judicieuse de Pierre qui m'a fait constaté que la résistance de détection doit toujours revenir au +F de la détectrice, ce qui n'était pas le cas. Dans notre schéma précédent la résistance revient à la masse HT via le bobinage d'accord mais au niveau basse tension filament c'est le -F qui était relié à la masse. J'ai donc inversé les branchements. J'ai aussi augmenté les valeurs du couple résistance de détection / condensateur et shunté la self de sortie avec un condensateur de 3.3nF. Ce qui nous amène maintenant au schéma suivant.

schema-twinplex-version-push2.gif, 9,5kB


Malgré tout, le problème subsiste toujours sur Radio-Bleue.

Une petite photo des bobinages réalisés.
A gauche le bobinage PO et à droite le GO.

Le GO fonctionne nickel de RTL à France Inter, je n'y touche plus.
Pour le PO, j'ai toujours un soucis avec radio-bleue, je vais faire un essai avec un bobinage en nids d'abeille pour voir.

IMG_0378.JPG, 82kB




Construction du chassis

Je pense monter tout en ligne. Voici 2 possiblités de montage sur le chassis.

En longueur, avec peu de profondeur.

implentation1.jpg, 15kB


Moins, large, connexion plus courtes entre détectrice CV et bobinage, mais profondeur plus grande. je vais prendre cette implentation, c'est décidé.

implentation2.jpg, 15kB


Vous remarquerez que la self de sortie, est loin de la lampe de sortie, mais ce n'est pas très important à ce niveau la, je préfère réduire les connexions HF et les BF de bas-niveau.

Je pensais faire le chassis en acier, mais finalement, je vais le faire à l'ancienne. Comme je n'ai pas d'ébonite sous la main, je le ferai en plexiglas que je peindrai en noir sur le dessous. La facade (peinte en noire également) sera fixée au chassis via 2 équerres métalliques.

IMG_0379.JPG, 36kB


Perçage du chassis et peinture à la bombe noire sur le dessous.

IMG_0381.JPG, 28kB


Montage des premiers éléments. A l'extrême gauche la lampe de sortie, avec juste à sa droite le transfo déphaseur. Au milieu la détectrice et préamplificatrice BF. Sur le support j'ai ajouté un cerclage qui supportera le blindage de ce tube. Le cercle orange autour du transformateur est l'éclairage de ma lampe d'établi !!!

IMG_0382.JPG, 39kB


Le chassis vu du dessous. J'ai commencé à cabler la partie détection, le transfo déphaseur, la self de sortie. Mise à part les fils d'alimentation, tout sera cablé en fil de cuivre rigide dans du souplisso.

Au milieu sous le chassis, on voit le condo de détection avec la résistance.

IMG_0387.JPG, 42kB




IMG_0388.JPG, 49kB


Fabrication des condensateurs de découplages HF (ceux qui sont de part et d'autre de la self de choc).

IMG_0390.JPG, 31kB


Avec des étiquettes collés dessus, c'est mieux.

IMG_0392.JPG, 53kB


Le futur condensateur de 1mF qui sera sur le curseur de potentiomètre pour le réglage de la réaction. Cela permet d'avoir un réglage souple et surtout d'enlever les bruits dûs aux mauvais contacts sur la piste du potentiomètre.

IMG_0398.JPG, 50kB


Je scanne l'étiquette, je la nettoi sous photoshop et je l'imprime en couleur. C'est quand même mieux.

IMG_0417.JPG, 49kB


Voila ce qui se trouve à l'intérieur.

IMG_0403.JPG, 21kB


Le chassis terminé vu du dessus.

IMG_0406.JPG, 74kB


Et du dessous.

IMG_0408.JPG, 45kB


Une petite video pour vous faire voir ce que ca donne.

video-finale-1.jpg, 8,2kB

Découpe de la face avant et prise de repères pour les fixations et les axes potentiomètres ainsi que celui du CV.

IMG_0410.JPG, 48kB


Je teste que tout se positionne bien et j'installe le cadran avec son vernier.

IMG_0411.JPG, 41kB


La facade sera mise en peinture à l'arrière. 2 couches sont nécessaires pour que cela soit bien opaque.

Je remonte la plaque, fixe les potentiomètres, installe le cadran et des boutons.

IMG_0413.JPG, 42kB


IMG_0415.JPG, 49kB


Vu de l'arrière. Les 2 bornes de gauches concernent la sortie HP haute impédance,les 2 autres sont antenne et terre.

IMG_0416.JPG, 56kB


Pour l'instant, la prise d'antenne est reliée directement sur le bobinage d'accord, mais cela abruti méchamment la sélectivité. Je pense faire une liaison dans un premier temps avec 500pf, voire 250pf cela serait mieux et largement suffisant. Je mettrai sans doute une autre prise à coté reliée à la première par 47pf, pour être encore plus sélectif. L'idéal serait de rajouter encore une autre prise avec 10pf. Je pourrai aussi faire éventuellement un boitier séparé avec un CV à l'intérieur qui serait disposé entre la prise d'antenne et la terre, ou alors un CV accessible en face arrière. Je verrai.

Il me reste à construire l'alimentation. Je vais faire avec des fonds de tiroirs. Transformateurs 12V/20VA que je vais un peu débobiner pour avoir une tension de sortie plus raisonnable (j'ai besoin de 2V régulé) et 2 petit transformateurs 230/18V de 18VA que je mettrai tête bêche pour la HT.

Autre chose, j'ai mis en parallèle 2 cageq de 250 pf environ, je pourrai mettre un sélecteur en facade pour ne sélectionner qu'une seule des 2 cages, cela me permettrait détaler un peu les bandes. Je pourrai aussi mettre 3 positions, me permettant d'avoir une plage de 500pf avec les 2 cages en parallèle, une plage de 250pf avec une seule cage, et éventuellement une autre plage de 250pf à 500pf avec un condensateur de 250pf fixe en parallèle avec le CV. Il est clair que je vais avoir un peu de capacité parasite avec ces branchement, mais, je pourrai ainsi avoir de début des OC avec 250pf, ca resterait utilisable. Bien sur, monter plus haut que la bande des 40M avec 250pf va devenir difficile, cela dit, des postes qualifiés de toutes ondes utilisait bien un CV de 500pf pour les OC mais les réglages étaient quasi-impossibles.




Construction d'une alimentation

Je possède déja une alimentation pour poste batterie européens en 4V filaments mais avec les tensions HT européennes (40V, 80V, 120V).

J'en possède une autre avec les tensions HT pour poste américains mais pour lampes chauffées en 5V. Donc, je n'ai pas le choix, je vais en construire encore une autre pour poste américains, chauffés en 2V. Ce coup-ci, je crois que j'aurai fait le tour. J'aurai pu bien entendu utiliser celle qui était pour filaments 5V et baisser la tension avec un commutateur, mais je risquerai de faire des erreurs en oubliant que le commutateur est en 5V et surtout, j'aurai une dissipation trop importante sur le régulateur. Je décide d'en construire une "nième" !!!

Pour la HT, je pars de 2 transformateurs 220/12V de 20V montés tête bêche. Apparemment, bien que ceux-ci proviennent des mêmes bloc secteur de récupération, ils sont un peut différents, un des 2 à un rapport de transformation inférieure, je décide de les monter pour avoir la plus petite HT à la sortie. J'obtiens 200V alternatif.

Je redressement est confié à un pont de diode classique à base de 4 diodes 1N4007 suivi d'un premier filtrage à 100mF. Je rajoute ensuite une chutrice de 470 ohms, puis un second filtrage de 220mF. Ensuite vient une résistance de protection (que vous calculerez en fonction de vos besoins - nombre de zeners utilisées, puissance des zeners, etc). En ce qui me concerne une nouvelle résistance de 470 ohms fait l'affaire, j'obtiens à ses bornes 17V, ce qui représente 36mA. C'est déja beaucoup, 20mA pourrait suffire pour ce genre de poste que je compte alimenter.

J'utilise des zeners de 10V de la série 85C, donc 1.5W chacune. Je décide de faire les tensions à la louche, nous ne sommes pas à 5V près, cela ne change rien à la qualité de réception. En effet qu'une détectrice soit alimentée en 20V, 22.5V ou 25V, ne change pas grand chose à la qualité de réception.

En chargeant l'alimentation sans les zeners avec une résistance correspondant à 40mA d'intensité débitée, ma tension d'alimentation chute à 180V environ.

Je décide de mettre 16 zeners de 10V en série. Les 2 premières pour avoir 20V de polarisation, et les 14 autres pour les 140V de HT, ce qui nous amène à 160V de zeners. Ma résistance fera chuter 17 ou 18V environ, sonc je retombe bien sur mes pieds avec 470 ohms de résistance de protection.

Pour la polarisation, je mets un potentiomètre de 50K/1W aux bornes des 2 premières zeners. J'obiens donc une tension réglage de -20V à 0V. Le point entre la deuxième et la troisième zeners constitue la masse. Ensuite , je reparti mes tensions en me branchant sur les zeners qui conviennent.

20V pour mon 22.5V
50V pour mes 45V
70V pour mes 67.5V
90V pour mes 90V
Et enfin 140V pour mes 135V.

Je décode donc de construire cet engin.

Il y aura 2 flancs en bois, un devant avec les prises de sorties et le règlage de polarisation. Un autre derrière avec l'arrivée du fil secteur et l'interrupteur marche/arrêt.

IMG_0419.JPG, 32kB


IMG_0421.JPG, 28kB


Entre les flancs en bois j'utilise une cage de blindage d'alimentation de récupération, j'en coupe environ 25cm de long et je mets 2 équerres dessus avec des rivets. La partie arrière sera vissée de l'intérieur sur ces équerres.

Pour la partie avant, je fixe aussi les équerres avec des vis coté intérieurs, mais cette facade étant amovibles, les équerres seront fixées sur le coté non pas par des rivets mais par des vis.

IMG_0422.JPG, 66kB


Voila ce que ca donne grosso-modo.

IMG_0423.JPG, 58kB


Le fond de l'alimentation est tapissée avec de l'époxy cuivré, que je fixe avec des rivets sur la plaque du fond.

On voit ici la partie HT, avec les 2 transformateurs montés tête-bêche, devant les fils blancs torsadés on peut distinguer les diodes de redressements, à droite les 2 condensateurs de filtrage, et à gauche trois barettes granies de zeners 10V/1,5W.

IMG_0424.JPG, 64kB


Voici le transformateur que je vais utiliser pour la basse tension. C'est un 12V, 20VA.

IMG_0425.JPG, 27kB


Bien sur 12V, est une tension trop importante. Je vais enlever les tôles et rebobiner le secondaire.

IMG_0426.JPG, 34kB


Le secondaire 12V.

IMG_0427.JPG, 23kB


J'ai 85 tours. En chargeant bien avec une résistance de 7 ohms, pour avoir un peu moins de 2A de charge, la tension était de 12.21V, donc j'ai bien mes 12V. Je compte les tours et j'en trouve 85. Avec la calculette, je vois que je tombe grosso modo sur un rapport de tour de 7 tours par volts.

Je bobine donc d'abord un bobinage avec une prise à 35 tours pour avoir 5V, puis 42 tours pour 6V puis enfin 49 tours pour 7V. L'avenir me dira que l'enreoulement 6V est idéal pour avoir en charge, une tension d'alimentation d'environ 4V supérieure à ma tension de sortie de 2V (cela est un minimum pour ne pas avoir de ronflement en charge.).

IMG_0429.JPG, 13kB


Voici le bouzin tout monté. C'est un peu bordelique, il y a des condos de découplage partout. Mais bon, ca fonctionne. A vous de cabler ca plus proprement sur votre alimentation si cela vous dit.

IMG_0434.JPG, 75kB


IMG_0436.JPG, 47kB


Les flanc en bois sont teinté puis la teinture est fixée au fond dur. Pour l'instant je n'ai pas encore verni.

IMG_0438.JPG, 46kB


La prise octale ne comportant que 8 prises (forcément vu que c'est octal...), je rajoute une prise supplémantaire pour le 135V car j'ai besoin de 9 sorties.

1) -F
2) +F
3) - polarisation
4) 0V HT
5) +22.5V HT
6) +45V HT
7) +67.5V HT
8) 90V HT
9) 135V HT

Le bouton, me sert à règler la tension de polarisation.

IMG_0439.JPG, 49kB


Voila pour la chapitre alimentation, il me reste à faire le coffret du récepteur.

Voici enfin le schéma de cette alimentation. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

alim-small.jpg, 16kB




Construction de la caisse

Il est temps maintenant de fabriquer la caisse. J'utilise des planches de chêne. J'en ai besoin de 2 de 20cm x 90cm.

La facade coulissera dans les cotés. Je fais donc une rainure de 5mm à la défonceuse sur chacun des cotés.

IMG_0440.JPG, 28kB


Je fabrique une barre transversale de maintien qui sera encastrée sur le haut de la facade et fixée sur les 2 cotés du récepteur.

IMG_0443.JPG, 21kB


Je colle les 2 cotés sur l'arrière et une fois que l'équerrage est bon, je serre le tout avec des ficelles que je tends avec des stylos en les faisant tourner.

IMG_0445.JPG, 38kB


La base du récepteur.

IMG_0446.JPG, 32kB


Avec une fraise, je fais une sorte de chanfrein un peu arrondi pour décorer un peu la base. J'utiliserai la même fraise pour le couvercle.

IMG_0448.JPG, 26kB


L'ensemble est ensuite collé sur la base. En fait, l'ensemble du poste ne comporte aucun clou. Juste 2 vis pour démonter la barre transversale qui maintient la facade et rend le chassis démontable.

IMG_0450.JPG, 42kB


Pour faire du poids je pose un alternostat sur le couvercle, c'est ce que j'avais de plus lourd dans l'atelier.

IMG_0452.JPG, 49kB


Voici ce que ca donne avec la barre au-dessus de la facade.

IMG_0456.JPG, 36kB


Je pose les charnières. Elles sont encastrées de 3mm dans la paroi du fond et juste posées sur le couvercle.

IMG_0457.JPG, 26kB


IMG_0460.JPG, 37kB


Une idée de ce que donnera la caisse au final. Je trouve ca pas trop mal finalement, je m'attendais à moins bien, je ne suis pas vraiment doué pour la menuiserie il faut dire....

IMG_0461.JPG, 36kB


Mise en teinte de la caisse. Teinture chêne moyen. une fois sec, la couleur sera moins dorée que la... Mais je dois le vernir ensuite.

IMG_0463.JPG, 53kB


Voila pour la teinture, reste le vernis.

IMG_0464.JPG, 53kB


Ca y est.... Nous y sommes, j'attaque le vernis.

IMG_0465.JPG, 59kB


IMG_0466.JPG, 35kB


Le cordon d'alimentation est un lacet de chaussure de sport que j'ai coloré avec la teinture chêne moyen.

IMG_0468.JPG, 20kB


Une espèce de pantographe en laiton (même genre que ceux qui maintiennent les portes de secrétaire) est installé pour empêcher le plateau supérieur de s'ouvrir trop et surtout pour le maintenir en place quand on change de bobine ou quand on intervient à l'intérieur du récepteur.

IMG_0473.JPG, 70kB


La barre de maintien supérieur de la facade est mise en place et vissée. C'est la seule pièce en bois amovible dans le coffret et c'est elle qui maintient la facade et indirectement le chassis dans le récepteur.

IMG_0474.JPG, 61kB


IMG_0476.JPG, 45kB


IMG_0477.JPG, 51kB


IMG_0478.JPG, 60kB


Ne pas oublier de rajouter des pieds...

IMG_0480.JPG, 46kB


un connecteur octal est soudé sur la cable ainsi qu'un fil séparé avec le 135V. Ca y est c'est terminé.

IMG_0485.JPG, 68kB


IMG_0486.JPG, 97kB


Allez, encore une petite video pour se faire plaisir.

vdeo-final-small.jpg, 7,5kB

Longue vie à la TSF....