Rénovation d'un poste AMO des années 30 pour la réception de la FM





1. Le projet envisagé

Changeons un peu les plaisirs .... voici un nouveau projet : transformer un poste classique des années 35 de façon à recevoir proprement la radio, en particulier la FM, mais en conservant le "son des tubes". Voilà la caisse du poste vidée de son contenu d'origine :



Il a un look sympa. C'est un poste de la marque A.M.O., dont je ne connais pas le type. Peu importe en fait.
Ce projet m'a été commandé par Pascal qui a bien refait le boitier, et a repeint l'intérieur :



Il a conservé les boutons (c'est tellement rare de les avoir en bon état !) et le cadran d'origine :



Même si je refais entièrement le cadran, c'est bien d'avoir celui d'origine comme base. Il y a aussi l'aiguille d'origine, elle sera utile ! Sur ce cadran, j'ai pu relever la marque justement de ce poste :



Pour la partie radio, j'avais demandé à Pascal de trouver un tuner des années 80-90 qui se trouvent à la pelle. Le voici :



C'est un Pioneer TX-410L, et dire que ça coutait un bras à l'époque ...
Bon, il n'a pas trop apprécié le transport (pour une fois ce n'est pas la Poste, mais Mondial Relay)
Regardez un peu l'état du couvercle métallique :



A l'arrière, ce n'est guère mieux :



Une fois le couvercle enlevé, on voit que l'intérieur n'a pas souffert :



En fait, il y a juste une patte-support de poulie qui est cassée, mais on s'en fiche puisque je serai obligé de refaire le chemin de la ficelle.
Je l'ai déjà branché et le Vu-mètre indique bien une réception, même avec un tout petit bout de fil comme antenne, donc il doit être opérationnel.
L'intérêt de ces tuners, c'est que la platine utile (entourée en jaune) est de dimensions restreintes ce qui devrait faciliter l'intégration dans le boitier du poste.
Entouré en rouge, le transfo secteur pour l'alim de la platine qui sera conservé, bien sûr.

Voilà donc les composants de départ de ce projet. Il ne "reste" qu'à faire :

- un châssis mécanique pour supporter le tuner et le reste
- un amplificateur audio à 2 voies (stéréo) à tubes (plus modernes que ceux d'origine, de façon à pouvoir les remplacer le cas échéant)
- une adaptation mécanique des commandes
- une alimentation générale (HT et chauffage pour l'ampli)

Sans oublier qu'il faut tout de même prévoir un HP intérieur au boitier afin de pouvoir faire fonctionner l'appareil tout seul (en mono donc). Le fonctionnement en stéréo nécessitera 2 enceintes extérieures.



2. Châssis mécanique

Même si je n'ai pas encore tous les composants, en particulier l'ampli audio, je peux déjà faire un châssis, quitte d'ailleurs à n'en faire qu'une maquette et à le mettre au propre plus tard.
Ce qui est intéressant dans ce genre de projet, c'est le côté expérimental : il est possible que j'abandonne une idée suite aux essais et que j'en suive une autre ensuite. C'est un peu l'aventure ...

Donc, le châssis ... première chose à faire, prendre les dimensions intérieures du boitier avec surtout les axes des commandes et les dimensions des fenêtres.
Pour éviter les erreurs de mesure, le mieux est de punaiser une feuille de papier à l'intérieur :



Une feuille A4 ne suffit pas, la largeur étant de près de 35 cm. J'ai prévu un jeu de 5 mm, histoire que le châssis entre facilement dans le boitier.



Une seconde feuille identiquement découpée (pour laisser passer le tasseau d'assemblage interne), scotchée à la première, et on punaise tout à plusieurs endroits :



Ensuite, il suffit de repérer au stylo les trous :



Puis on enlève les punaises et on récupère la feuille de papier :



C'est alors facile de relever les différentes cotes :




La réalisation du châssis maquette ne présente pas réellement de difficulté, il suffit de s'en tenir aux dimensions relevées et de choisir la profondeur de façon à laisser 2 cm environ à l'arrière du boitier du poste, au cas où on voudrait installer un fond.

Plutôt qu'une longue explication, voici quelques photos que je vais commenter :


La largeur de 340 mm permet d'entrer dans le boitier, la profondeur choisie est de 220 mm. Notez la forme de la pièce avant qui a une hauteur de 210 mm




La hauteur du châssis choisie est de 50 mm, ce qui donne un dégagement de 160 mm au-dessus (210-50)

Notez qu'il ne faut pas que le châssis soit plus haut que 50 mm car je pense réutiliser le volant d'inertie de la commande syntonisation, or celui-ci a un diamètre de 48 mm :



Il faut donc que le haut du châssis soit à au moins 24 mm de l'axe du trou de commande de syntonisation. Or celui-ci est à 83 mm du bas du châssis, il y a donc 83-50 = 33 mm de libre, donc une marge de 9 mm entre le volant d'inertie et le châssis ...
Le châssis, vu de l'arrière :


vu de côté :


vu de dessus :

Les plaques sont en plastique, genre polystyrène basse densité. L'assemblage est fait sur une ceinture en tasseau de 47x9mm par des vis laiton de 2,5mm. Les 3 pièces de la ceinture sont assemblées entre elles à l'aide de 2 vis de 3mm

Le dessous du châssis :


La hauteur disponible est de l'ordre de 45 mm, amplement suffisante pour le câble futur. Voyez les 3 avnat-trous dans la face avant

Voilà, l'ébauche du châssis est faite, essayons d'y installer la platine tuner ....



3. Démontage du tuner existant

Maintenant que le châssis est préparé, il faut étudier l'implantation des 2 principaux éléments, la platine tuner et l'ampli audio (sans compter les alimentations)
Pour l'ampli audio, pour l'instant il n'existe pas, donc ce n'est pas lui qui va créer la plus forte contrainte d'implantation, puisqu'au pire, je l'adapterai en fonction de l'espace restant.
En revanche, le côté un peu ennuyeux est la commande de syntonisation ainsi que les commutations de gammes de la platine tuner. Donc, le mieux est d'avoir sous la main cette platine. Il faut donc démonter entièrement le tuner.

Je passe les détails de ce démontage, qui ne présente d'ailleurs pas de difficulté particulière, et qui dépend du tuner choisi. En gros, il suffit de tout dévisser ...
Voici les pièces démontées (je les ai posées à peu près à leur place lorsqu'elles étaient assemblées) :


A gauche : les éléments mécaniques que je n'utiliserai pas. A droite : ceux que je vais réutiliser




Je ne jette pas toutes ces pièces dans l'immédiat, entourées en jaune, les vis, qui pourraient être utiles. Entouré en jaune, le cadran qui me servira pour connaitre la longueur de déplacement de l'aiguille, on verra pourquoi plus tard
Entouré en blanc, le câble secteur que j'ai coupé au ras du transfo : inutile de le conserver, d'abord il est vraiment court et ensuite, le circuit secteur sera refait entièrement avec l'ampli BF.




Parmi ces éléments, l'axe de commande et son volant d'inertie (entourés en jaune) : celui-ci assure un confort de syntonisation puisqu'il suffit de le lancer pour parcourir toute la gamme en quelques secondes !
De même, les poulies de renvoi de la ficelle (en rouge) sont indispensables. En revanche, ce qui est entouré en vert pourra ne pas être utilisé (inter M/A, aiguille, vu-mètre). Le Vu-mètre pourrait à la rigueur être installé derrière la petite fenêtre de la caisse, mais il fait vraiment anachronique ...




Sur cette photo, on voit bien le vu-mêtre trop moderne ... Entouré en jaune, l'ampoule d'éclairage du cadran qui pourrait resservir, encore qu'une LED blanche serait tout de même plus durable !



Le panneau arrière qui supporte les bornes et douille d'antennes est pour l'instant conservé. Il pourra être utilisé tel quel d'ailleurs. Bref, je ne le démonte pas encore.
Ce panneau supporte aussi le double câble BF muni de 2 prises RCA, ce câble pourra être conservé tel quel, il suffira de munir l'ampli BF de 2 douilles RCA pour l'y connecter. Ainsi, on pourra même déconnecter le tuner de l'ampli pour utiliser une autre source BF à la place ...

Voici un élément qui ne pourra pas être gardé :


Il s'agit du tambour où s'enroule la ficelle. Il n'est pas directement fixé sur l'axe du CV car il y a une démultiplication.
Ce tambour ne pourra pas servir, voici pourquoi : le déplacement de l'aiguille sur le cadran était à l'origine de l'ordre de 200 mm. Le diamètre du tambour est d'ailleurs de l'ordre de 60 mm. (On a bien 200 = 60 x pi).
Seulement la fenêtre du boitier de poste est beaucoup plus petite (120mm), le déplacement de l'aiguille ne pourra pas être de 200mm, mais plutôt la moitié, 100mm, et donc il faudra refaire un tambour d'un plus petit diamètre !
C'est ennuyeux, mais indispensable !

Pour finir, voici une photo de la platine, côté composants :



On voit déjà que les commutateurs placés à l'avant sur le tuner d'origine devra être déplacés, ou modifiés, puisque le boitier du poste ne comporte pas ce genre de perçage, trop moderne ...



4. Essai d'implantation de la platine sur le châssis

Essayons donc de poser simplement la platine tuner sur le châssis :



Voilà : si on veut que le support des antennes (entouré en rouge) soit à l'aplomb du bord du châssis, les boutons touchent la face avant (entourés en jaune)

Cependant, si on enlève déjà les rallonges des boutons :



On voit qu'alors, la platine "passe" : le support des antennes est juste au bord du châssis (en jaune) et les boutons ne touchent pas la face avant (en rouge).
Cependant, il ne reste que quelques millimètres, mais ce sera suffisant pour faire un système mécanique de commande par l'arrière ...
Entouré en vert, le tambour de CV, qui sera remplacé (ou modifié, on verra) et qui impose la position latérale de la platine : il ne faut pas qu'il dépasse du châssis !
Il n'y a plus qu'à faire les trous de fixation et étudier la commande de syntonisation ....




A suivre ....