Remise en route d'un NRI Stella Nova



Marque     NRI
  Nordisk Radio Insdustri
Modèle     StellaNova
Année     1929
Pays     Danemark
Type     Détectrice à réaction  
 Gammes d'ondes    PO/GO
  Alimentation     Secteur 220V Continu  
Nbre tubes     3


Voici un récepteur du Danemark, un NRI Stella Nova. NRI est la contaction de la marque National Radio Industri.

Il s'agit de nouveau d'un récepteur alimenté en secteur 220V continus et comme l'EMKO3 il est équipé de lampes pour postes à batteries. La détectrice présente dans l'appareil est une série A et en mesurant l'intensité sous 4V je tombe sur 80mA, j'en déduis que la détectrice est une A415.

Le récepteur est donc équipé d'une A415 en détectrice, d'une B406 en préamplificattrice BF et d'une B406 en lampe finale. Il est prévu pour une écoute sur casque ou HP à haute-impédance.



Présentation

La présentation est plutot sobre. Pas vraiment de fioritures, juste le strict nécessaire. A gauche le commutateur de gamme d'onde, suivi de la commande de réaction et le réglage d'accord.




Le réglage des stations se fait via un tambour fixé à un système de démultiplication sur le CV.




NRI = Nordisk Radio Industri.




Sur le coté gauche 2 prises d'antenne. La liaison entre ces prises et le bobinage d'accord se fait via une combinaison de condensateurs en série.




Du coté opposé, la prise casque ou HP à haute-impédance.







Sur la face arrière on note la présente de quelques trous d'aération (bien utiles compte tenu de l'énormité des résistances chutrices)...




Jorg = prise de terre. Cette prise est relié au négatif de l'alimentation via un condensateur de 0.1µF

En bas à gauchen, on voit un morceau du fil secteur. Je devrais bien sur en mettre un autre.




220V JAEVNSTROM = 220V continus.




Le modèle du récepteur. Stella Nova.







En ouvrant le couvercle on accède aux 3 lampes.




A gauche la A415 pour la détection, au milieu la B406 pour la préamplificatrice BF et à droite (lampe manquante) une B406.







Les patent et license habituels.




Le dessous du récepteur. C'est par ici qu'on peut démonter le boitier et accèder ainsi au chassis.




une inscription du vendeur j'imagine...




On enlève les 6 vis pour démonter le boitier.




LE chassis posé verticalement.

Comme sur le poste EMKO3 on note les inscriptions en francais sur les transformateurs de liaisons BF.




Le bloc gris qui pendouille est le condensateur qui relie les 2 condensateurs des prises d'antenne au bobinage d'accord.




Une refixation s'impose... De toutes facons il faut que je le teste.




Les 2 gros blocs gris sont les condensateurs de filtrage. Inutile de se demander s'ils sont dans un état correct compte tenu qu'ils ont doublé de volume comme d'habitude. Je vais donc les reconditionner.







Le condensateur de gauche relie le négatif de l'alimenation à la prise de terre qui est présente à l'arrière du récepteur. Le condensateur de droite, relie la masse générale du poste au négatif de l'alimentation.




Les résistances bobinées sur la lampe finale. La grosse disposé verticalement donne 1.6K et elle est en série entre la plaque de la finale et le HP. Celle qui est dessous, et disposée horizontalement est en parallèle sur le filament de la finale. Apparemment elle est coupé, je vais devoir la refaire, espèrons que le soucis est aux extrémités, nous verrons bien.




J'ai mesuré vite fait l'inductance du bobibange en branchant l'inductancemètre sur le CV. Avec tout branché ce n'est pas vraiment précis mais ca donne une idée de ce que le poste peut recevoir. Voici les mesures sur les 5 positions.
















Compte tenu de ce que je vois, si le CV fait dans les entre 500 à 800pf comme à l'habitude, je dois avoir un étalement qui va en gros des GO jusqu'a mettons 3 MHz... Donc, utilisable ici de nos jours, les PO et les GO.

Les transformateurs BF.




Le transfo de liaison entre la détectrice à la préamplificatrice BF. Il est de rapport 1:4.




L'autre transformateur relie la préamplificatrice BF à la finale, c'est un rapport 1:3.




Une vu du support de la détectrice. La résistance bobinée est une 250 ohms qui se trouve en // sur le filament de la A415.

La résistance noire est celle de la détection. Elle devrait donner 2Mohms à la mesure mais elle est coupée. Il faudra la reconditionner.




la self de filtrage composée de 2 enroulements de 200 ohms, enfin je suppose ca les 2 enroulements sont coupés. Self à refaire donc...




La prise de terre présente à l'arrière du boitier. On doit la retirer pour désolidariser le chassis du boitier en bois.




Le poste est un 220V, je crois que c'est clair !!!




Les résistances chutrices qui permettent d'avoir les différentes tensions HT pour le récepteur et les tensions filaments. Etant donné que les lampes sont à chauffage direct, ces résistances permettent aussi une distribution des polarisations.




Un vrai grille-pain !!!




Une vue d'ensemble du chassis.

Il est plutot bien cablé et en bon état je trouve.




En haut le commutateur de gamme d'ondes. En mettant des portions du bobinage d'accord à la masse.

Le bobinage d'accord est en bon état, aucun fil de coupé. Il est par contre juste collé sur le boitier en bois et la colle s'est désagrégée. Il tient maintenant uniquement avec la rigidité des fils, je vais devoir le recoller.




Le CV d'accord. Superbe ! Un joli travail d'horlogerie avec un démultiplicateur.




La self de filtrage. Fichue, entièrement à refaire.










Liste des travaux

Voici donc la liste de ce qu'il y a faire dans un premier temps.

- rebobiner une self de filtrage
- reconditionner les condensateurs de filtrages
- vérifier et reconditionner si besoin les autres condensateurs
- remettre en état la résistance de détection
- remettre en état la résistance en parallèle sur le filament de la finale
- nettoyer le commutateur de gammme
- fabrique un cordon secteur
- trouver une B406 pour la lampe finale.
- recoller le bobinage d'accord.
- nettoyage de la caisse.




Remise en état du chassis