Essai du récepteur
NRI Stella Nova



Premier essai

Le chassis est en état et après avoir vérifié une dernière fois le cablage, je pense qu'il est temps de brancher le récepteur..

Pour le premier essai, il sera branché sur mon alimentation heathkit de labo, cela me permettra de monter progressivement la tension et vérifier s'il n'y a pas de court-circuit éventuels, on ne sait jamais.

Le jeu de lampe utilisé sera A415 pour la détection, B406 pour la préamplification et B406 pour la finale. Je suppose que ces lampes sont les bonnes. D'après le schéma ca devrait coller. Nous verrons bien.

Je branche le poste, je monte progressivement la tension... Jusqu'a 180V, rien de rien. A partir de 185V ca vient et le son prend du volume rapidement.

Ca couine, c'est bon signe.

Le poste est branché sur mon antenne amplifiée comme à l'habitude et je me mets sur france bleue. Rapidement je trouve la station sur le cadran. Le son est puissant.

La consommation n'est pas énorme, dans les 105 mA environ avec 220V d'alimentation.




Mais... En réglant la réaction, ca crachouille beaucoup. Je pense que j'ai un mauvais contact dans le CV de réaction.

Je décide de le démonter de la facade.

Il suffit d'enlever les 2 écrous moletés, le bouton et l'écrou de l'axe.




300pf d'après l'inscription.




J'enlève chaque écrou du CV, je nettoie la lamelle qui va vers les lames mobiles, je remets tout en place et je resserre les écrous. Je rebranche tout et la, c'est pire que tout, c'est en réaction en permanence. Trop de capacité même au minimum, j'ai 84pf au mini, c'est beaucoup trop. J'ai du bouger les lames mobiles et elles ne sont plus parallèles.

Je dois donc tout démonter pour réorienter les lamelles. Ce n'est pas compliqué, c'est juste long. L'avantage de ce genre de CV est qu'il est complètement démontable. L'inconvénient, c'est le nombre de lamelles en sandwich, avec les isolants et les rondelles. On se retrouve à la fin avec des rondelles en moins, ou des rondelles en plus et il faut tout recommencer. Si vous démontez ce genre de condensateurs, je vous conseille de prendre une planche en bois que vous percerez avec une mèche de 20mm afin de pouvoir loger dans ce trou l'axe du CV. Cela permet de mettre les 4 vis et les maintenir en place pendant que vous monterez les couches de votre sandwich.




Pour être sur que ca marche, il faut :

Commencer par 4 rondelles et une lame mobile. Les lames mobiles seront plaquées contre la butée.

Ensuite, quand vous posez votre lame mobile, vous posez 4 rondelles aux 4 coins et une au centre.

Ensuite un isolant, une lame fixe, un isolant, puis de nouveau une lame mobile, 4 rondelles aux 4 coins et une au centre.

Etc....

On finit par la joue du CV, on ferme avec les 4 écrous et au centre un écrou et un contre-écrou.

On remonte le tout.




Deuxième essai

Ce coup-ci ca fonctionne. Le CV ne fait que 14pf au minimum et dans les 250pf au maximum. Le réglage de réaction est souple, je ne reste pas toujours accroché et surtout je n'ai plus les parasites, c'est beaucoup mieux.

Après quelques manipulation sur le commutateur de gammes, je trouve les stations habituelles en GO et en PO. Pour France-Bleue en PO, je dois mettre le commutateur de gamme sur la troisième position. Pour les GO, il faut être sur la cinquième position.

bientot une video du fonctionnement.




Finitions

La caisse est plutot en bon état, je vais juste me contenter de la nettoyer à la popote d'antiquaire pour enlever la saleté sur le vernis.

Il ne reste que la facade à nettoyer et je décide de la démonter.

Pour l'enlever il faut d'abord démonter les boutons.




On enlève ensuite les 2 écrous de fixations du CV de réaction et du commutateur de gamme.

Il reste 4 vis à enlever qui maintienne la facade sur le chassis et on peut aussi démonter le tambour.

La facade sera nettoyée à l'eau savonneuse puis un petit passage au mirror. Les boutons sont nettoyés avec du liquide vaisselle et une brosse à dents.




On remonte bien sur dans l'ordre inverse : tambour, facade, écrous CV de réaction et commutateur de gamme puis boutons... Evidemment...




Le chassis étant fonctionnel, on le glisse (à l'envers) dans la caisse en bois et on fixe le dessous avec les 6 vis.







Et zou, encore un de sauvé !!!

Longue vie à la TSF...