Le remontage du chassis (partie 1)





Mise en peinture du chassis et des transfos

Le chassis étant entièrement démonté, j'en ai profité pour enlever un maximum de rouille. Pour cela, j'ai appliqué un produit qui ronge et fixe la rouille dans un premier temps. Puis j'ai mis une prosse métallique sur la perceuse et j'ai gratté le maximum. Ensuite j'ai appliqué une couche de peinture grise au minium.

IMG_8165.jpg


La peinture au minium était une erreur de ma part, car j'avais oublié que la peinture en bombe pour la finition comportait une part importante de solvants qui ont fait cloquer le minium. Du coup, j'ai du enlever la totalité du minium avec de l'acétone et faire de nouveau une passe à la brosse métallique.

Voila ce que ca donne avec la peinture dite "chromée", pas forcément du meilleur gout, le chassis est un peu maquillé comme une voiture volée.

IMG_8187.jpg


Mais bon, c'est moins pire qu'avant tout de même. L'AK33 a un chassis chromé. La plupart des chassis Atwater Kent sont soit bruts, soit marrons, celui la était chromé...

Les transformateurs ont eu le droit à un coup de peinture marron. Je n'ai pas attaqué la rouille avec un produit, car celui-ci est corrosif et compte tenu de la fragilité de ce genre de transformateur, je n'ai pas voulu prendre de risque.

IMG_8166.jpg


Pour finir, les supports ont eu le droit à un petit grattage du vert de gris sur les plots des filaments. Seuls les plots filaments ont été attaqué, surtout sur les supports HF.

IMG_8170.jpg


Qui est ce type un peu grassouillet ? C'est moi, je n'ai même pas vu que ma fille avait pris la photo pendant que je travaillais dans mon bazarodrome.

IMG_8188.jpg





Remontage des CV et des courroies

Pour remonter les CV et les poulies, c'est simple on procède dans l'ordre inverse du démontage.

Tous les CV sont fixés sur la face avant du chassis par l'intermédiaire de 3 vis, mais il y a une subtilité. Le troisième CV, (l'avant dernier avant la détection), possède l'axe de commande et une double poulie. Celui est fixé en dur, les trous dans la facade ont juste la taille du diamètre des vis, donc on le fixe et on serre les vis.

Pour les trois autres c'est différent. Les trous de fixation sont en forme de rectangle pour permettre au CV de bouger latéralement. Ce système est employé afin d'avoir du mou pour pouvoir mettre en place les courroies en laiton et ensuite les tendre en poussant le CV. Une fois la courroie tendue, on visse définitivement le CV avec une vis en haut et 2 vis en bas sur une contreplaque.

Donc d'abord, on fixe les 4 CV sur le chassis, mais on ne serre à fond que les vis du troisième. Ensuite, on met la première courroie qui relie le troisième CV au deuxième qui se trouve à sa droite. Les poulies ont un détrompeur sous la forme d'une petite tige en laiton de 1mm de diamètre qui entre dans un trou pratiqué dans la courroie, cela évite au courroie de glisser sur les poulies.

Voici une photo de la première courroie :

IMG_8190.jpg


Pour l'instant on ne tend pas encore les poulies.

Une deuxième courroie, 2 fois plus longue est positionnée au dessus de la première et relie le troisième CV (celui avec la commande unique), au premier CV.

IMG_8192.jpg


Enfin, il reste à relier le troisième CV au quatrième. La poulie du troisième CV est deux fois plus épaisse et permet de positionner la courroie à coté des autres. La poulie du quatrième CV doit être en alignement et est monté de manière inverse (vis de serrage sur l'axe coté CV) afin d'avoir la courroie décalée de 5mm par rapport aux autres.

IMG_8189.jpg


On remonte ensuite le bouton de manoeuvre de la commande unique et on tend les courroies. D'abord le deuxième CV, puis le premier et enfin le quatrième.

IMG_8194.jpg


Je procède ensuite à plusieurs essai de manoeuvre afin de m'assurer que les courroies ne soient ni trop laches, ni trop tendues. Une fois que tout est OK, j'opère à un serrage final.

Les poulies des 3 premiers CV n'ayant jamais été démontées, je me trouve avec l'alignement d'origine, seul le quatrième CV à eu le droit à un démontage de poulie, donc je l'aligne dans un premier temps visuellement.

En fait, j'ai démonté cette poulie parce que le détrompeur était un peu écrasé ce qui m'empêchait d'enlever le courroie (la courroie restait solidaire de la poulie). De toutes facons, je procèderai à un alignement final à la fin quand le poste refonctionnera.

Prochaine étape, fixation des supports de lampes HF, du bloc support détection + BF ainsi que des transformateurs. Ensuite viendra le recablage de l'ensemble que je vais refaire totalement compte tenu de l'état des fils.




Etude du schéma

En attendant de passer à la suite, jetons un oeil sur le schéma.

Ce récepteur est du type amplification directe, avec 3 lampes d'amplification HF, une lampe détectrice et 2 lampes BF. Les 5 premières lampes sont du type 01A. La finale peut être choisie parmi les suivantes : 01A, 12 et 71A. Ici, je mettrai aussi une 01A, l'ensemble du poste fonctionnera donc avec 6 lampes 01A..

ak33schema.jpg


Le poste comporte 4 CV reliés entre eux par des courroies. Une commande unique se trouve sur la facade. Sur le premier CV, se trouve en trimmer en parallèle. Le primaire du premier bobinage est différent, il comporte une prise permettant d'adapter le poste à la longueur de l'antenne.

Les 3 bobinages qui suivent sont identiques.

Voici un schéma de ces bobinages, à gauche celui d'antenne, à droite un exemple de transfo HF qui suit.

ak33bobinages.jpg


Nous avons donc en partant de la gauche l'antenne relié au primaire du premier transformateur HF, le secondaire étant accordé par un CV + trimmer. Ensuite la liaison avec la grille de la lampe qui suit, se fait via une résistance bobinée de 800 ohms environ.

Trimmer mis à part les 2 étages HF qui suivent sont identiques. Les 3 premiers étages HF sont alimentés en 67V plaque.

Vient ensuite la quatrième lampe qui fait office de détectrice. Elle est montée en détectrice grille avec le couple résistance capacité habituel, seule particularité, le retour de la résistance de détection se fait sur un point milieu fictif situé au niveau d'une prise sur une résistance bobinée en parallèle sur le filament de la détectrice. Cette prise n'est pas tout à fait au milieu, la résistance fait au total 450 ohms, mais la prise est entre 180 d'un coté et 270 ohms de l'autre.

La liaison avec l'étage suivant se fait avec transformateur, ce qui veut dire que le primaire de ce transformateur véhicule à la fois le 22,5V plaque de la détectrice mais aussi le signal BF qui sera recueillit au secondaire pour être envoyé à la premiere lampe BF. Un condensateur (appellé PHONE COND sur le schéma) filtre les résidus de HF et limite aussi les aigus de la BF.

La liaison suivante se fait elle aussi par transformateur. La plaque de la première BF est alimenté en 67,5V via le primaire du transformateur et le secondaire est relié à la grille de la lampe finale.

La plaque de la lampe finale est alimenté à travers le HP (ou le casque) qu'on branchera sur la sortie, la tension plaque dépend donc de la lampe de sortie utilisée. La polarisation de la lampe finale se fait sur un fil dédié via le secondaire du deuxième transformateur, la aussi, suivant la lampe utilisée, la tension ne sera pas la même (on pourra mettre mettons -5V pour une 01A).

L'alimentation 67.5V qui concerne les plaques des 3 lampes HF et de la première BF, est découplée par un condensateur de 0.3µF.

L'alimentation filament des lampes est en 5V (on peut prévoir 6V et baisser avec les rhéostats). Les 6 filaments, coté positifs sont reliés ensembles. Le négatif filament ainsi que le négatif alimentation HT passe par un interrupteur. Pour les rhéostats, un est dédié à la tension filament des trois premiers étages HF, l'autre sert pour régler la tension filament de la détectrice. Les tensions filaments des 2 lampes BF sont fixées mais en regardant attentivement le schéma vous verrez que nous traversons une résistance fixe d'environ 1.5 ohms. C'est un fil résistif enrobé d'un gainage vert qui part des rhéostats et arrive sur le coté négatif des filaments des 2 lampes BF.

Pour résumer l'alimentation nous aurons :

Dans un premier temps pour les tests, j'emploierai une de mes alims de postes batteries, mais je crois que j'en construirai une rien que pour ce poste, il en vaut la peine.




Remontage du chassis (partie 2)