Remise en route d'un EMKO 2
LysnetModtagere
ElektroMekano 2




Marque     ElektroMekano
Modèle     LysnetModtagere
Année     1927-1928
Pays     Danemark
Type     Détectrice à réaction  
 Gammes d'ondes    PO/GO
  Alimentation     Secteur 220V Continu  
Nbre tubes     2


Encore un petit récepteur venu du Danemark, un EMKO LysnetModtagere ou EMKO 2.

Pour rappel, EMKO est la contraction de la marque ElektroMekano. Cette marque a aussi distribué des récepteurs sous la marque Lyt-o-fon. Le modèle 2 lampes est un EMKO2 ou juste... EMKO...

Bien entendu, pas grand chose de disponible sur le net.



C'est un récepteur à 2 lampes, le bobinage accord et réaction à l'air d'être le même que celui de l'EMKO 2. Nous avons un étage détectrice à réaction et un étage BF avec liaison par transformateur. Le HP ou le casque est branché via un transformateur de sortie au rapport 1:1.

C'est un poste prévu pour secteur continu et comme sur l'EMKO3 celui-ci est équipé de lampe bizarre, uniquement fabriquée par EMKO. Apparemment, j'ai de la chance, le filament n'a pas l'air coupé, maintenant, est ce qu'elles en ont encore un peu dans le ventre, nous verrons.


Présentation

A première vue, un poste tout à fait banal. Petit récepteur de table, un réglage de gamme d'onde à Gauche (K. et L.) pour PO/GO, réglage des stations au milieu avec un cadran démultiplié et le bouton de réglage de réaction à droite.

La présentation est identique à l'EMKO3 vu de la facade.



Si ce n'est le chiffre 3 qui n'est pas remplacé par un 2 mais par rien du tout... Donc c'est peut être un EMKO "Rien" plutot que EMKO 2.



En ouvrant le couvercle, on sait de quoi on parle.



Enfin pour ceux qui comprennent le Danois évidemment. Tout ce qui m'intéresse, c'est que le poste doit être équipé de lampe EMKO prévue uniquement pour ce récepteur. J'ai eu le même soucis avec l'EMKO 3. Donc MR825 en détection et MR805 en BF... Lampe 8V d'après ce qui est marqué, sauf que les infos que j'avais trouvé nous disaient que la MR805 était une 6V. Bref, peu importe, il faut une MR825 et une MR805 et c'est celles qui sont présentes dans le poste.





Sympa, j'ai un plan, c'est déja ca. En fait, avec un étage BF en moins et 2 selfs en moins, c'est la même chose que l'EMKO3.



On a pas les valeurs des composants, mais bon, vu le peu d'élément, ce n'est pas très critique, si ce n'est la résistance en parallèle sur le filament de la détectrice et les différents éléments de la chutrice.



Vue de l'arrière.



Secteur continu 220V, c'est marqué dessus, c'est pas moi qui le dit !!!



L'éternel plaque avec les brevets et licenses diverses.



Le bornier antenne

Une connexion de moins que sur l'EMKO3



Voici les lampes. J'en ai jamais eu des commes ca. Enfin de ce genr de modèle.




La lampe de détection.




La préamplificatrice BF.




J'avais pu avoir ses caractéristiques, je vous les remets ici.

Vf: 6V, If: 0,085A, Va: 150V, -Vg: 6V, Ia: 10mA, S: 1,5mA/V, Ampl. factor: 6, Ri: 4500 Ohms

Maintenant, on va regarder ce poste de plus près. Il a l'air en bon état extérieur, l'intérieur est peut être pareil ???




Etat des lieux

Comme d'habitude nous allons dresser un état des lieux rapides avec les premières vérifications qui s'impose. Un simple regard nous donne souvent les 2/3 des réparations à effectuer.

D'abord on enlève la partie supérieure qui masque le chassis et qui bloque la face avant.




Ensuite on retourne le poste, on decouvre 2 vis sur le dessous qui fixe le chassis dans la caisse. Ah oui, comme sur l'EMKO3, le chassis est en bois, c'est juste une plaque de contreplaqué, tous les éléments sont fixé dessus, y compris la face avant qui tient avec 2 équerres métalliques.

Vous enlevez donc les 2 vis comme indiqué.




Vous remettez le poste à l'horizontale et vous retirez le chassis en le tirant vers le haut.

Il re reste plus rien dans la caisse.




Tout est ici. Enfin si on peut dire. J'espère en tout cas. L'engin n'a pas l'air en très bon état mais bon, on à vu pire.




Déja le bobinage à tendance un peu à se bagnoder. Il va falloir le refixer.




On voit la base ronde sur lequel il aurait du être placé.




Evidemment, comme les fils sont calculés assez justes, ils se sont cassés. J'ai de la chance, apparemment ils se sont cassés au niveau du commutateur de gamme, je les rallongerai si besoin, mais ce genre de cassure n'est pas la pire, je pense que la partie principale du bobinage n'a rien.







Je continue. Je vois un fil sur qui dépasse de 1 cm d'un condensateur sur le bornier d'antenne et qui n'est relié à rien. Il devrait être relié sur le condensateur de détection. La aussi c'est cassé. Il faudra refaire une connexion.




Je prends mon ohmètre pour verifier quelques bricoles. La résistance chutrice de l'alimentation est coupée en 2 points. Enfin, un c'est sur, la première partie est cassée, on voit une épissure qui a été réalisée.

Quand a la deuxième partie, c'est le contact qui a l'air mauvais car il se rétabli si je mets une pointe de touche entre la cosse et une des dernières spires qui est au plus près. Je pense que la deuxième partie est réparable, la première, a part refaire une épissure ou remettre une cosse pour faire contact... Ce genre de fil ne se soude pas et de toutes facons, vu la chaleur de ce genre de résistance, ca ne tiendrait pas longtemps.




Un peu de cablage s'impose, en fait, c'est le même problème que sur l'EMKO3, les fils sont complètement cuits.




Ici, apparemment on a pas de self sur le secteur (ni self de choc, ni self à fer), l'EMKO3 était rudimentaire mais celui la est encore plus simple.

On voit trois blocs de condensateurs. 2 blocs de 4mf, les gros en bas et un autre de 2mf, normalement accroché aux autres mais la soudure à laché de chaque coté. Ce poste à vraiment été malmené, pourtant la caisse n'est pas abimée, le chassis est peut être tombé ???

Les 2 gros blocs de 4mf sont en parallèle pour faire 8mf. La valeur est très grosse pour l'époque mais je pense que c'était pour faire l'économie d'une self à fer et d'une self de choc, du coup, on augmentait le première filtrage. Le fil secteur qui arrive sur le condensateur du haut, est la masse (et le négatif du secteur continu). Cette masse est commune aux trois condensateurs.

Condensateurs à refaire dans la liste des travaux. Les 2 du bas sont entrouverts et boursouflés (Maintenant que j'y pense, c'est peut être pour cela que celui du dessus s'est dessoudé parce que ceux du bas ont pris du volume)




Quand à celui du haut. A hurler de rire... y'a comme qui dirait un problème.




Le transformateur de sortie de rapport 1:1. En bon état, 1K environ au primaire et au secondaire. Ouf...




Le transfo de liaison entre la détectrice et la lampe BF. 800 ohms environ au primaire et 4K au secondaire, rapport entre 1:4 et 1:5 j'imagine, de toutes facons c'est surement marqué dessus mais la je ne vois rien il est masqué par la crasse et le bazar au dessus.

le tube vertical avec du fil sous coton est une résistance bobinée. A la mesure elle donne 600 ohms, elle est en parallèle sur le filament de la détectrice. Etant donné que la détectrice est la première de la chaine filament, son filament est donc traversé par une partie du courant anodique de la lampe BF. Pour éviter que la lampe claque ou ne s'use prématurément, on disposait une résistance en parallèle sur les filaments que l'on voulait protéger. Maintenant, est ce que cette résistance doit faire 600 ohms. Vu que la 825 est prévu pour 6V filament, si la tension aux bornes du filaments est vraiment de 6V, avec 600 ohms va fait pas lourd d'absorbtion, à peine 1mA. Bref, on verra bien... Evidemment, rien n'est marqué, ni sur le schéma fourni ni sur la résistance. En plus, la lampe BF était surement prévue pour un casque dont le courant anodique ne devait pas être bien élevée, quand à la détectrice, elle était surement sous-voltée...




Une vue du bornier antenne. La prise banane est relié au positif du secteur via un condensateur. Le négatif du secteur fait office de terre. Et le positif peut donc servir d'antenne, mais si on possède une antenne extérieure, on la relie sur les prises A1 à A3 et on laisse de coté la fiche banane qu'on peut replacer dans la première prise vu qu'elle n'est reliée à rien.




Il ne reste pas grand chose à vérifier si ce n'est les CV. Ah ben ca tombe bien.... La masse du CV n'est même pas soudée.




Je jette un oeil sur le CV de réaction (car celui de l'EMKO3 était une daube sans nom.). Celui-la est fait de la même farine. Il a déja été rafistolé.

Le contact avec les lames mobiles est mauvais. Finalement, je trouve ca pas si bête, c'est mieux de mettre une tresse, cependant, j'ai l'impression que cela a été rajouté.




Donc, on récapitule, entre ce que je viens de voir et ce qui doit être fait au minimum :

1) refaire un cordon secteur
2) remettre en état la résistance chutrice
3) reconditionner les 3 condensateurs
4) démonter la facade pour la nettoyer et remettre en état de commutateur de gamme
5) refaire le cablage
6) ressouder le CV et le condensateur de détection
7) refixer le bobinage d'antenne et de réaction. Le ressouder la où il doit être connecté.
8) faire les premiers test. J'utiliserai l'alimentation que j'avais prévue pour l'EMKO3.
9) nettoyer la caisse et revernir certaines parties si nécessaire.





Remise en état du chassis