Remise en route d'un poste PHILIPS 944A





Présentation - Démontage du châssis - Etat des lieux



1. Présentation du poste

Ouf, cela fait déjà longtemps que je n'ai pas eu de poste PHILIPS à remettre en marche ! En voici un, tout petit :





Remarquez la découpe décorative du haut-parleur : ne dirait-on pas celle d'un 640A ?

D'autre part, il a comme un faux air du poste que Fred a remis en route, le : 940A
En fait, si ça se trouve, c'est le même châssis, le même schéma, et c'est seulement la caisse qui change entre le 940A et le 944A ...



Le vernis du dessus a subi des vases de fleurs, ou des cadres-photos on dirait ...



Le cache arrière et le câble secteur sont présents, bref ce poste est complet !



Une fois le cache enlevé, on découvre le châssis avec ces ... 3 lampes seulement.



La plaque signalétique : c'est bien un type 944A




Le répartiteur de tension secteur du transfo est déjà sur 225V.



2. Démontage du châssis

Première opération : enlever le châssis de l'ébénisterie ...


D'abord, enlever les 3 lampes, afin de les ranger.

A priori, il n'y a que la E446 (pentode HF) qui est d'origine. La RES964 est équivalente à la E443H (pentode de puissance) et la GL4 à une 506 (valve)


Les 2 gros condensateurs chimiques, de fabrication russe, semblent avoir été changés (celui de gauche date de 1962)




Les connexions au HP se font grâce à deux dominos, dont un n'a plus son isolant. Ce n'est pas vraiment d'origine ...





On met le poste sur le côté et on enlève les 4 vis qui retiennent le châssis





Puis on enlève les 4 boutons

On peut alors glisser le châssis vers l'arrière pour le sortir de l'ébénisterie :




3. Etat des lieux

Voici quelques photos du châssis et quelques commentaires sur les opérations envisagées :


Châssis, vu de l'arrière



Châssis, vu de l'avant
Il faudra changer ces connexions du haut-parleur et enlever les dominos ...




Châssis, vu de dessus
Un dépoussiérage s'impose. Mais la restauration s'arrête là, la tôle est en assez bon état, en tout cas ne nécessite pas une nouvelle peinture comme je l'ai déjà fait sur d'autres châssis.





Châssis, vues latérales

On a donc, sur le dessus du châssis, les 2 condos chimiques à vérifier (ou à changer), le transfo à vérifier, 2 CV, un pour l'accord (celui qui est blindé) et un pour la réaction (l'autre). A vérifier aussi.
Et puis aussi l'ampoule d'éclairage de cadran ...



Châssis, vu de dessous
Toutes les résistances et les condos sont à vérifier et/ou à changer.
On remarque également, à gauche, un espace assez grand qui devait accueillir la fameuse self en boitier que Fred avait remplacée sur son 940A
Ici, la self a été remplacée par une résistance plus moderne, de 60.000 ohm.


Châssis, vu de dessous
Il y a 2 condos ajustables sur le flanc arrière. Sûrement les trimmers. Je n'aime pas trop ce genre d'ajustable qui ont la fâcheuse manie de se mettre en court-circuit ... A vérifier donc !



Le commutateur de gammes qui fait aussi office d'interrupteur M/A




La quatrième commande correspond au déplacement du noyau d'une bobine qu'on voit sur cette photo (blindage alu)
On voit aussi une ancienne réparation (le condo vert a été inséré en série avec l'autre)


Bon, rien de bien compliqué dans ce poste. Il faut dire qu'avec 3 lampes dont la valve, on doit avoir affaire à une détectrice à réaction avec peut-être un réglage de couplage (la 4° commande).
On verra ça avec le schéma.
Donc, procédure classique :

- vérification des résistances et condos (remplacement le cas échéant)
- vérification du transfo secteur, du transfo de HP (qui est resté sur le HP, dans la caisse donc)
- vérification des bobines HF, du commutateur de gammes, des CV
- remise en place de la self qui a disparu
- vérification des lampes (remplacement éventuel par des ersatz)
- remplacement du câble secteur s'il est trop abimé
- nettoyage, dépoussiérage du châssis, revernissage du dessus de la caisse.




à suivre ...