Réfection du chassis (partie 1)



Il est temps maintenant de s'attaquer au chassis. Je ne possède pas le plan du modèle d24, j'ai donc du faire des relevés afin d'avoir une base de travail.

Il y a encore certainement des erreurs dans le plan, notamment sur la partie changement de fréquence car le montage parait étonnant.




Le schéma

J'ai découpé le schéma en trois parties.

L'alimentation :

alimentation


Cette alimentation, n'a rien de vraiment particulier mise à part qu'elle a 3 cellules de filtrage, avec une chutrice de 250 ohms entre les 2 premières cellules. Je ne sais pas si d'origine une résistance chutrice était présente à cet endroit. Compte tenu de sa faible valeur (250 ohms), je pense qu'il s'agissait plutôt d'une self. D'ailleurs, un trou dans le chassis, me laisse penser qu'une self était fixée ici autrefois. A méditer...

La partie MF + détection + BF
(cliquez sur l'image pour l'ouvrir dans une autre fenêtre)

chassis


Pas trop de particularité sur la partie MF + détection + BF.

Bien que tous les schémas que j'ai à disposition (en dehors de ce modèle, pas de chance...) montrent que la polarisation de la finale se faisait en général via une résistance dans le -HT, ici nous avons à faire à une polarisation automatique via une résistance dans cathode. C'est une résistance bobinée autour d'un mandrin en bois. La aussi, c'est bizarre mais la valeur est correcte (dans les 640 ohms), donc je la laisserai comme ca.

D'ailleurs, autre point à noter, si cette chutrice bobinée n'était pas présent à l'origine, ca laisserait une place pour un second trou dans le chassis (non loin du premier décrit ci-dessus) et cela permettrait donc de fixer une self. La self a peut-être cramé et le réparateur est allé au plus simple.

Point particulier sur ce récepteur, le volume sonore se règle en controlant le gain de la lampe MF, mais, au lieu de mettre un potentiomètre bobiné dans la cathode pour faire une polarisation automatique réglable, un pont est fait entre la masse et le +HT pour amener une tension variable sur la cathode de la lampe MF.

Dernière bizarrerie, le secondaire de la MF. Il a bien son pied à la masse et la tête sur la grille de la lampe MF, mais le condensateur n'est pas en parallèle sur le bobinage. Il part de la tête pour aller sur le commutateur de gamme, un mystère qui doit avoir un sens mais que je n'ai pas encore compris.

Le changement de fréquence :
(cliquez sur l'image pour l'ouvrir dans une autre fenêtre)

chassis

L'étage préselecteur et mélangeur est vraiment spécial. Je me garderai d'expliquer son fonctionnement, car pour être franc, je ne l'ai pas encore saisi.

Les bobinages accords GO et PO sont en série et pour passer en PO, on court-circuite le bobinage GO, ce qui est assez classique. Comme nous avons un étage à préselecteur, nous aurons donc 2 bobinages d'accord à court-circuiter.

Pour ce qui est de l'oscillateur, c'est un peu la même chose, mais le schéma est bizarrement compliqué, chose que je ne m'explique pas, je ne vois pas pourquoi c'est si complexe. Nous avons 2 bobinages à prises pour l'oscillateur PO et un bobinage avec 4 prises pour les GO. On voit que la commutation est assez complexe et qu'en GO une partie du signal passe par le bobinage oscillateur PO, bref, ce n'est pas bien clair. Nous tenterons plus tard de voir pourquoi, si toutefois cela fonctionne (j'ai peut être d'ailleurs fait des erreurs pendant le relevé du schéma il faudra vérifier ce point).





Démontage du chassis

Démontage et nettoyage des blindages des bobinages accords.

photo


Une photo du transfo BF qui est cramé et qu'il faudra changer. Ce transformateur n'est pas d'origine.

photo


Une idée du cablage du chassis, avec les fils pliés à la pinces, je trouve ca plutot joli et bien fait.

photo


En haut le commutateur de gamme et en bas le bobinage oscillateur PO. Sur la gauche du bobinage se trouve 2 paddings oscillateur, accessible depuis la facade du chassis.

photo


En bas et placée verticalement, le bobinage à prise de l'oscillateur GO. En haut, la grosse résistance chutrice de la première cellule de filtrage.

photo


Le gros du travail se trouve ici. Il s'agit de la réfection de la plaque de composants au centre du chassis. Celle-ci est maintenue par 2 vis et 2 entretoises en bois sur le chassis.

photo


On voit en bas que les condensateurs de découplage HT ont bien souffert.

Les condensateurs de cathode des 2 lampes BF sont morts eux aussi, leur valeur est descendu à 1 nf !!!

En revanche, la plupart des condensateurs de faible valeur (300 à 500 pf) sont quasiment correct, je ne les changerai pas tous.

En haut de la plaque, 2 condensateurs de 1nf branchés entre les 2 pôles du secteur et la masse. Comme d'habitude, je les débrancherai et je ne remettrai surement rien à la place, je n'aime pas trop les connexions entre secteur et chassis et bien souvent cela n'apporte rien. Evidemment, ces condensateurs peuvent filtrer un certain nombre de parasites et faire un contrepoids par rapport à l'antenne, mais avec une antenne et une terre correcte, on peut s'en passer et c'est plus sécuritaire.

Je décide de démonter les MF, ne serait ce que pour les nettoyer et vérifier l'état des trimmers à l'intérieur. Je serai d'ailleurs obligé de changer le fil de connexion plaque sur un des 2 transformateurs. Ici, sur ces 2 transformateurs MF, la sortie sur le dessus, ne concerne pas la distribution de HF vers la lampe suivante, mais l'alimentation plaque de la lampe précédente (ce fil est sur le primaire des transfos MF), en effet, le téton sur les lampes E444 et E446 concerne la plaque et pas la grille, cette connexion doit donc être en bon état pour éviter les court-circuits sur l'alimentation.

photo


Voila l'intérieur d'un des transformateurs MF. On voit les trimmers sur le fond. Apparemment (après mon ohmètre...), la vis de réglage est isolée et n'est pas sur le +HT, mais prudence cela dit...

photo


Comme rien n'est simple, l'ensemble des trimmers et padding de tout le récepteur (à l'exception des trimmers sur le CV) se règle avec un outil spécial. En effet, l'écrou de réglage est rond et complètement lisse, il est juste fendu sur le dessus de part et d'autre de la vis. J'ai donc été obligé de me faire un outil qui me servira plus tard pour l'alignement (et pour d'autres récepteurs éventuellement).

J'ai pris une tige d'acier de 3mm de diamètre. J'ai écrasé le bout (au marteau sur une enclume) pour diminuer l'épaisseur et élargir la pièce. J'ai ensuite pratiqué une découpe à la Dremel.

photo


Cette découpe permet lors des réglages de faire une place pour la vis. Les 2 pointes de la fourchettes ont été limées pour pouvoir rentrer dans les petites fentes de réglages des écrous des trimmers et padding.

J'ai ensuite coupé ma tige pour n'en gardé que 3 cm de long environ. J'ai entouré cette tige de chatterton afin qu'elle rentre à frottement doux dans l'intérieur du corps de vieux feutre donné par mes gamins et j'ai bloqué l'ensemble à la cyanolite.

photo


Comme je n'ai jamais confiance dans l'isolement des trimmers (et que même si ici ils sont isolés, ce qui est rare, je pourrais toujours tomber sur un autre poste où ce ne serait pas le cas), j'isole le maximum de longueur avec un manchon en caoutchouc pour ne laisser dépasser que 1mm de métal. Le manchon en caoutchou est idéal, car il se maintient bien sur le corps en métal de l'outil et il est creux, la vis de réglage peut rentrer sans problème à l'intérieur du manchon. Voila ce que ca donne une fois terminé.

photo


Un des transfo MF remis en état.

photo


Une vue du chassis sans la plaque de composants. On y voit plus clair pour travailler.

photo


Les 3 condensateurs de filtrage seront démontés, vidés et reconditionnés avec des condensateurs neufs et moderne. Je n'ai pas fait de photos de cette partie car c'est toujours la même chose dans l'ensemble de nos restaurations.

Le chassis est bien attaqué par la rouille. En grattant, on enlève pas mal de métal, j'ai préféré stopper le processus en mettant du Frameto directement sur le chassis. Sa surface sera un peu en relief, mais tant pis, je préfère ca plutot que de risquer de traverser le chassis. Je mettrai ensuite une couche de peinture noire par dessus.

Le CV trois cages avec son blindage enlevé. J'en ai profité pour nettoyer l'intérieur et enlever la poussière dans les trimmers. Il faudra que je graisse un peu les roulements, le mouvement de la cage est assez dur mais c'est courant sur un CV de 75 ans.

photo





Suite de la restauration du chassis...