Remise en état de l'électronique



Bien. Nous avons remonté le bloc de condensateur et le transformateur. Tout est présent sur le chassis. Aucune pièce ne manque. Nous allons tester les organes essentiels.

Un petit coup d'oeil d'abord sur le schéma

Cliquez sur la petite image pour voir le schéma en grand. Il doit s'ouvrir dans une nouvelle fenêtre de votre navigateur

photo

Sans s'étendre sur les détails voila ce qu'on peut en dire.

Le principe utilisé

Il ne s'agit pas d'un super-heterodyne mais d'un poste à amplification directe. Nous avons 3 étages HF consécutifs, le dernIer étage sert à la détection. Ensuite un étage préamplificateur BF suivi d'un transformateur déphaseur puis un étage final push pull. Les lampes sont américaines.



La HF et la détection

Les lampes utilisées sont de type 24 (2,5V de chauffage sous 1,75A pour un lampe, ca tète un peu coté filament !), avec un gain relativement important pour les deux premières. Le signal d'antenne arrive sur le primaire du premier bobinage HF. La particularité est que le signal est plus ou moins écrasé suivant la position du bouton de volume. Celui-ci est fixé à un potentiomètre double. La première partie de 5K sert à étouffer plus ou moins le signal d'antenne. Le gain des 2 premiers étages est variable lui aussi en fonction de la position du potentiomètre de volume. On voit sur le schéma que la deuxième partie de ce potentiomètre fait 250 ohms et quelle est en série avec un certain nombre de résistances qui servent à alimenter notamment les écrans. Un fil part du curseur pour aller vers les cathodes des 2 premières lampes HF. Le volume général est donc réglé en modifiant la polarisation des étages HF et en écrasant le signal dés l'arrivée.

La troisième lampe HF est sous alimentée de manière à la faire fonctionner en détection. La plaque est alimentée via 2 résistances en série (100K et 500K) avec un découplage pour mettre la HF résiduelle à la masse.

L'alimentation des écrans se fait via une série de résistances (dont le potentiomètre de volume) branchées entre la masse d'un coté et le point J (sortie de la bobine d'exitation) de l'autre. Cela permet d'avoir environ 90V sur les écrans des 2 premières lampes HF et 2V (trois fois rien) sur l'écran de la détectrice. Comme la totalité de ces résistances fait au alentours de 3K, cela permet aussi grace à leur consommation non négligeable d'obtenir une certaine régulation de la tension.



La BF

La liaison avec la lampe BF qui est une triode type 27 (2,5V chauffage sous 1,75A) se fait via un condensateur de 10nF. La plaque de cette lampe est alimentée via un transformateur BF qui sert à déphaser le signal pour attaquer le dernier étage en push-pull.

L'étage BF final est un push-pull de lampe 71A (5V filament sous 250mA). Signalons que l'alimentation de cet étage ne se fait pas après la bobine d'exitation mais avant. Le push-pull permet cela car il élimine quasiment toute la ronflette qui pourrait venir de l'alimentation. En sortie d'alimentation nous n'avons que 250V. Les deux lampes de l'étage final sont assez fortement alimentées car en général on ne dépasse pas 180V plaque sur les 71A, et ici (malgré le service manual qui prétend que la tension plaque est de 215V, ce qui est impossible vu le schéma) nous aurons entre 230 et 240V plaque. Avec 250V présent au point D, le transformateur final, ne pourrait expliquer une chute de 35V avec seulement 18mA par plaque. La polarisation se fait via une résistance de 1400 ohms reliée au point milieu des 2 demi-secondaires d'alimentation filaments des 71A. Vous aurez ainsi les -40V de polarisation nécessaires au bon fonctionnement des 71A.



L'alimentation

Nous voyons que les 2 premières lampes HF sont alimentées sous 250V plaque ainsi que l'étage final. Seules la préamplificatrice BF et la dernière HF sont alimentés après la bobine d'exitation.

Pour la partie alimentation HT, les 2 demi-secondaires 325V attaquent les plaques d'une lampe 80 (5V sous 2A). Nous avons un premier filtrage de 1mF puis ensuite une self et de nouveau 1mf (moi pour le deuxième j'ai mis 4.7mf, parce qu'avec 1mf, c'est vraiment un peu léger et les voix sont un peu chevrotantes avec le reste 50hz). Le point milieu des 2 demi-secondaires HT n'est pas relié à la masse directement mais via une résistance de 187 ohms. Ce système permet d'avoir une source de polarisation pour l'ensemble du montage.


Voila donc le montage grosso-modo expliqué. Maintenant testons les élements qui constitue le chassis.

Les bobines HF

Si vous avez un inductancemètre, vous devrez trouver les valeurs suivantes



Le transformateur déphaseur
Photo

La self de filtrage sous le chassis
Photo

Le transformateur d'alimentation

Avant d'effectuer les mesures, enlevez la lampe 80. Afin de ne pas avoir de haute-tension pour l'instant dans les circuits.



Si tout est OK, nous avons les sources alternatives nécessaires, ainsi que le transfo déphaseur, la self de filtrage et les 3 bobinages HF en bon état. C'est déja très bien. Continuons.

Le HP et la bobine d'exitation

Enlevez la prise du chassis, prenez la face à vous avec les plots devant vous et le méplat à droite. A l'ohmètre vous devrez avoir approximativement les valeurs suivantes.

Photo



Le cablage

Certains fils seront sans doute un peu abimés, (isolant en poussière, trop dénudé...) ou mangé par des souris comme sur le mien... J'ai du remplacer quelques fils par-ci par-la...

Photo



Les résistances

Vérifiez les valeurs de toutes les portions de la grande résistance bobiné. Les valeurs n'ont probablement pas trop variées comme sur mon poste. Par contre, la première partie (celle de 1400 ohms) servant à la polarisation des 71A était foutu. J'ai donc du mettre l'équivalent en résistance moderne et j'ai caché ca sous la résistance bobinée d'origine.

Pour les autres, elles ont probalement variées dans de plus ou moins grandes proportions. Sur mon poste, elles ont toutes pris 30% de valeur en plus. J'ai calculé une résistance appropriée que j'ai mis en parallèle sur chacune afin d'obtenir la valeur d'origine. Pour certaines c'est surement du luxe. Avoir 700K au lieu de 500K sur certaines parties du schéma importe peu sur le fonctionnement final, masi bon, je l'ai fait quand même.



Les blocs de condensateurs en métal
Il n'y a que 2 blocs. Un contenant 1 seul condensateur, l'autre en contenant 2. Le démontage est facile. Il vous faudra enlever les 2 vis qui fixe le bloc au chassis puis déssouder ensuite le (ou les 2 fils) qui sorte du bloc.

Les fils passent au travers d'une pièce de carton. Pour l'enlever, il faut déplier des petites languettes de métal sur le bloc. On peut ainsi enlever la pièce de carton et en tirant sur le(s) fil(s) enlever les anciens condensateurs. Gardez le fil de masse qui est soudé au bloc et coupez le au raz des anciens condensateurs. Mettez le ou les nouveaux condensateurs en place en ressoudant ce fil qui servira de liaison coté masse. Voici ce que contient les 2 blocs en question.

Soudez des fils neufs (ou les anciens si il ne sont pas trop abimés sur les autres pattes des nouveaux condensateurs). Remettez les nouveaux condensateurs dans le bloc, faites passer les fils au travers de la pièce en carton, et bloquez la en repliant les petites pattes en métal. Il est inutile de remplir le bloc avec du goudron, la modification ne se voit pas de l'extérieur.

Revissez les blocs sur le chassis et ressoudez les fils à leur place d'origine.



Les blocs de condensateurs bakelite

C'est le gros morceau de la restauration du chassis, juste parce que c'est long mais je vous rassure c'est simple à faire. Philco a choisi un système de condensateurs et de résistances, noyés dans des petits blocs en bakelite. Chaque bloc est numeroté et bien évidemment, chaque numéro correspond a un composant bien précis. Nous pouvons avoir un condensateur, ou deux condensateurs ou une résistance et un condensateur dans le même bloc. Je donnerai la documentation nécessaire plus loin, qui répertorie tous les modèles ainsi que la position de chacun sur le chassis.

Schématiquement ca ressemble à ca :

Photo Photo


Et en photo c'est comme ca :

Photo

Vu du dessous

Photo

Ce qu'il y a dedans

Photo

Et quand il est vidé

Photo


Pour vider le condensateurs c'est très simple. On dessoude les fils des composants internes qui arrivent sur les broches via les trous du fonds. Ensuite, on met une longue vis avec un écrou dans le passage de vis du bloc et on serre. Comme cette vis est grande on peut la serrer dans un etau pour maintenir le condensateur sans que les machoires écrase la bakelite. On chauffe avec un pistolet thermique (si il est réglable en température, prenez la plus basse ca suffit) et vous chauffez le bloc, surtout les parois extérieures. Ensuite, vous prenez un fil de fer rigide ou un fil de cuivre rigide pour alimentation électrique et vous le rentrez dans le trou du milieu. Poussez le fil à l'intérieur et quand c'est bien chaud, les composants sont éjectés facilement.

Pour plus de détails vous pouvez aller un site américain qui explique tout dans le détail, il s'agit de Philcorepairbench

Voici maintenant la répartition de ces condensateurs sur le chassis. Le chiffre en rouge correspond au numéro de composant avec à coté sa valeur tel qu'il se trouve dans le schéma. Le numero inscrit en blanc sur le bloc, est le numéro du composant dans le référenciel Philco.

Photo

Voila maintenant la liste des condensateurs bakelite utilisés par Philco. Cliquez sur les images pour les agrandir.

photo photo

Ces deux documents vous montre d'une part la liste des références avec le contenu interne des blocs mais aussi les références de remplacement car avec le temps, Philco en a réduit le nombre....

Pour la rénovation de ces blocs, j'ai installé les composants à l'intérieur en faisant sortir les pattes par les petits trous. J'ai ensuite soudé ces pattes sur les languettes appropriées comme c'était à l'origine. J'ai bouché le trou avec un pistolet à colle et je me suis payé le luxe de mettre un petit coup de peinture en bombe noire sur la colle afin d'imiter la couleur du goudron (mais ca ne sert pas à grand chose vu que les blocs sont disposés à l'envers donc on ne voit pas le coté qui est goudronné.



Les mesures finales

Arrêtez le poste. Mettez en place la redresseuse 80. Branchez la prise du HP. Mettez un voltmètre sur le calibre continu 500V entre les points 1-4 du bloc de condensateurs de filtrage. Moment de vérité.. ON ALLUME....

Rapidement, la tension va monter et se stabiliser au alentours de 250V. Si c'est plus (300V mettons) il faut arrêter il y a un problème. Cela peut être l'étage final qui ne tire pas assez, ou la bobine d'exitation coupée qui n'alimente pas le reste du montage ou bien encore la grande résistance bobinée qui est coupée quelque part (n'oublions pas qu'elle se trouve entre la masse et la sortie de bobine d'exitation, donc elle consomme pas mal en soit).

Voici les mesures que vous devriez obtenir :

photo

Pour être franc, sur le mien j'ai des valeurs qui s'écarte un peu de celle du manuel. Pour les 2 premières lampes HF, j'ai la même chose au niveau des plaques et des écrans. J'ai 8 volts sur l'écran de la dernière HF au lieu des 2V prévu, mais ca détecte très bien quand même. Par contre j'ai plus au niveau des plaques des 71A, j'obtiens dans les 230V plaque au lieu des 215V. Je le repète, je ne vois pas comment on pourrait avoir 215V plaque sur ces lampes avec ce schéma, je pense que c'est une erreur.



Pour vous aider encore...

Pour vous aider, voici 2 documents utiles. Le premier montre l'implantation des composants sur le chassis. Les numéros des composants sont les mêmes sur le schéma, ca aide... Ensuite, l'autre document est une fiche de troubleshooting qui regroupe les pannes les plus fréquentes avec leurs solutions...

photo photo




Voila. A moins d'un dérèglement total des trimmers, votre poste devrait commencer à parler. Il ne reste plus qu'à le règler correctement.


Le règlage des trimmers
Le règlage des trimmers se voit surtout en haut de gamme (haut de gamme au niveau fréquence). Vous devez disposer d'un générateur HF modulé et d'un moyen de controle (millivoltmètre alternatif ou oscillo). Le réglage est ultra-simple.



C'est fini ! Votre poste est aligné correctement. Branchez un fil de 3 mètres sur la prise d'antenne et baladez vous sur la bande PO. Vous devriez capter pas mal de stations. Bien sur, en mettant une antenne extérieur et en reliant la terre, la réception n'en sera que meilleure, mais rien qu'avec 3 mètres de fil en intérieur on recoit déja très bien et avec un niveau de sortie plus que respectable.

Maintenant nous allons parler un peu du HP. Comme vous l'avez vu sur les photos, le cordon de liaison avec le chassis, n'est plus très frais. J'ai du le changer et pour cela il faut enlever le cone du HP...


Restauration du HP